Google donne des nouvelles du déploiement de Loon à Porto Rico. Ce projet, qui permet de reconnecter une zone à Internet par les airs, a permis de redonner une liaison Internet à 100 000 habitants, d'après l'entreprise.

C’est une assistance évidemment précieuse pour les habitants de Porto Rico, qui ont été lourdement affectés par le passage de l’ouragan Maria, en septembre. Mais c’est aussi un très beau coup médiatique pour Google, qui a pu mettre en avant ses ballons stratosphériques qui servent à accéder à Internet. Une opération promotionnelle ainsi qu’un test de déploiement grandeur nature.

Or, après trois semaines de mise en place, où en est Loon, aujourd’hui, à Porto Rico ? D’après la firme de Mountain View, son (futur) service d’Internet par les airs a d’ores et déjà démontré son utilisé puisqu’il a permis à près de 100 000 personnes — l’île compte 3,5 millions d’individus — d’accéder au net, même si la liaison qui est fournie est plutôt sommaire.

Connexion basique

Il s’agit en effet d’aller à l’essentiel — comme le courrier électronique — et non de l’utiliser pour se divertir. « Loon délivre maintenant des possibilités basiques de communication et d’accès à Internet comme l’envoi de messages écrits et la visite d’informations en ligne pour certaines personnes ayant des téléphones compatibles LTE », indiquait fin octobre le responsable du projet, Alastair Westgarth.

La reconnexion de l’île par les airs avec le projet Loon, qui est une solution provisoire en attendant que les installations au sol soient reconstruites, n’est pas une tâche que Google pouvait accomplir seul. En l’espèce, l’entreprise a pu compter sur l’aide de plusieurs entreprises, comme SES Networks et Liberty Cablevision, ainsi que des opérateurs AT&T et T-Mobile pour le volet des communications.

Et bien sûr du feu vert de l’administration de l’aviation civile, la commission fédérale des communications et de l’agence des situations d’urgence pour pouvoir opérer en toute légalité.

Partager sur les réseaux sociaux