L'organisation qui édite l'application chiffrée de messagerie instantanée Signal, Open Whisper Systems, prépare une mise à jour qui intégrera les accusés de lecture. Une option très classique, mais qui permet au logiciel de ressembler un peu plus à une messagerie instantanée classique.

Avec Signal, l’objectif d’Open Whisper Systems ne se limite pas au développement de l’application de messagerie instantanée la plus sécurisée possible. L’organisation entend aussi mettre au point un logiciel qui bénéficie des fonctionnalités classiques que l’on peut attendre d’un tel service. Seule condition : que l’ajout de ces fonctions ne se fassent pas au détriment de la sécurité de la plateforme ou de la confidentialité des données.

C’est pour cela que certaines mises à jour sur Signal peuvent apparaître en décalage avec la concurrence, celle-ci les ayant intégrées depuis bien plus longtemps. Ainsi, la visiophonie sur Android et iOS n’est arrivée que ce printemps, et les profils dans l’application sont apparus en septembre. Forcément, l’éditeur devait d’abord penser à la façon de les implémenter de la façon la plus sûre. Et c’est parfois loin d’être simple, en témoigne ses réflexions sur la découverte de nouveaux contacts.

La prochaine mise à jour de Signal va continuer dans cette voie, à savoir faire en sorte que le logiciel ressemble aux autres programmes du secteur. Il s’agit d’une option somme toute très banale mais qu’une partie de sa communauté devrait trouver fort pratique — surtout que, selon Open Whisper Systems, elle était très réclamée. Il s’agit des accusés de lecture. Pour l’heure, la fonctionnalité a été déployée sur la version bêta des applications Signal pour Android et iOS.

« Il s’agit d’une nouvelle fonction facultative qui vous permet de voir et de partager les messages lus », explique l’organisation. « Notre implémentation des accusés de lecture est simple. Il n’ y a qu’un seul réglage. Les deux correspondants doivent avoir la fonction activée pour voir les accusés de l’autre », ajoute-t-elle, sans donner de détails spécifiques sur la manière dont ce réglage arrive.

Une option facultative, désactivable à tout moment

En apparence anodine, cette mise à jour n’est pas sans intérêt. Elle revêt même une certaine importance. Outre le fait qu’elle satisfait une requête de la communauté, elle est susceptible d’avoir un effet positif sur les curieux qui installent l’application pour la tester, sans savoir à l’avance s’ils la conserveront : or, si elle ressemble à une messagerie standard, elle accroît ses chances d’être retenue, puisqu’elle propose un environnement familier à l’usager indécis.

Seul bémol, Open Whisper Systems fait savoir que ce réglage sera activé de base lors de l’installation de Signal sur le terminal (ce qui concerne avant tout les nouveaux utilisateurs). Par contre, elle sera désactivée par défaut sur les applications déjà installées. Elle peut être coupée ou remise en marche à tout moment. Pour un petit degré de confidentialité supplémentaire, on aurait sans doute préféré une désactivation par défaut pour tous.

Partager sur les réseaux sociaux