Facebook va-t-il recourir à la reconnaissance faciale pour aider ses utilisateurs à accéder à leur compte ? Une option testée par le réseau social, et intégrée au processus de récupération d'un compte, semble compléter le processus de la double authentification.

Facebook entretient avec la technologie de reconnaissance faciale des relations compliquées. En 2016, le réseau social a été attaqué en justice aux États-Unis par trois plaignants, qui estimaient qu’un outil de l’entreprise employant cette technologie faisait fi du consentement des plaignants.

Autant dire que les moindres efforts du réseau social dans ce domaine devraient désormais être surveillés de près. Or, il semblerait que Facebook ait bel et bien de nouvelles ambitions pour cette technologie sur sa plateforme.

Un complément à la double authentification ?

À en croire un screenshot capturé par un internaute du nom de Devesh Logendran — qui avait aussi repéré, il y a presque un mois, que Twitter préparait une option dédiée aux threads — le réseau social testerait l’usage de la reconnaissance faciale pour permettre à ses utilisateurs de confirmer leur identité.

Sollicité au sujet de cette capture d’écran, Facebook a adressé une réponse à nos confrères de Tech Crunch : « Nous testons une nouvelle fonctionnalité pour les personnes qui veulent vérifier la propriété d’un compte rapidement et aisément au cours du processus de récupération du compte. Cette option n’est disponible que sur les périphériques que vous avez déjà utilisés lors de vos connections. C’est une autre étape, avec celle de la double authentification par sms, permettant de s’assurer que les propriétaires d’un compte peuvent confirmer leur identité.  »

Si la fonctionnalité est efficace, et que Facebook l’estime suffisamment sécurisée, peut-être sera-t-elle prochainement rendue accessible à davantage d’usagers. Néanmoins, l’outil n’échappera probablement pas à d’inévitables questions éthiques, à commencer par les inquiétudes que pourraient exprimer les internautes autour de l’usage de leurs données biométriques.

L’option ne serait disponible que sur les périphériques déjà utilisés pour se connecter

Et ce d’autant plus que Facebook va devoir, en ce mois d’octobre 2017, se présenter devant la justice dans le cadre de son procès incluant justement une technologie de reconnaissance faciale.

Partager sur les réseaux sociaux