Dans la course aux véhicules autonomes, Michelin ne compte pas rester sur la ligne de départ. Le constructeur français de pneumatiques planche sur un concept de roue-pneu imprimée en 3D et constituée de matériaux recyclés pour équiper les voitures sans chauffeur.

Pour se frayer un chemin dans le marché concurrentiel des véhicules autonomes, Michelin entend parier sur l’impression en 3D. Le fabricant de pneumatiques basé à Clermont-Ferrand vient de dévoiler sa vision du pneu du futur, adapté à la conduite des véhicules sans chauffeur.

Ce prototype de pneu imprimé en 3D, baptisé Concept Vision, est présenté par le constructeur français comme un pneu qui est aussi une roue « increvable », tirant « sa robustesse de sa structure biomimétique » En effet, Michelin projette de construire cette roue à partir de matériaux recyclés et recyclables, et ce même après plusieurs milliers de kilomètres parcourus.

Une structure alvéolaire

Cette roue qui se pense comme un pneu par Michelin ne contient pas d’air : elle est constituée d’une « structure alvéolaire » qui rappelle la structure d’un corail. La bande de roulement de cette roue « a la particularité de pouvoir être ‘rechargée’ par une imprimante 3D. »

Pour ce faire, Michelin compte employer le procédé chimique de la vulcanisation à froid, qui permet de rendre le matériau élastique. La bande de roulement est biodégradable, et peut être réimprimée en quelques minutes pour pallier son usure ou s’adapter aux changements des conditions sur la route.

Une bande de roulement biodégradable

Michelin précise également que cette roue est prévue pour être connectée au véhicule, de manière à ce que ses propriétaires soient informés de l’état d’usure de la bande de roulement — et sachent ainsi quand elle doit être réimprimée.

Présentée pour la première fois au mois de juin 2017 lors du forum MovinOn de Montréal, cette roue n’en est pour l’instant qu’au stade du prototype. Avant de la voir équiper nos véhicules autonomes, encore faudrait-il que le réseau des professionnels d’entretien des véhicules soit équipé de machines d’impression en 3D.

Partager sur les réseaux sociaux