L'administration pénitentiaire de Valence a un nouvel ennemi : un drone. L'appareil aurait été utilisé ce mardi pour livrer à des prisonniers des produits interdits en prison.

Mardi, à 15h, dans la cour du centre pénitentiaire de Valence, un drone est venu sereinement déposer un colis. Piloté depuis les abords de la prison, l’appareil a réussi à pénétrer sans mal l’enceinte du pénitencier pour y livrer des produits interdits aux détenus.

À travers les filets

L’astuce est inédite selon les geôliers qui livreront sans tarder le drone au commissariat. Les enquêteurs espèrent retrouver l’expéditeur du colis grâce aux vidéos enregistrées durant le vol du petit engin. Mais l’heure est encore à l’admiration pour le drone qui aurait réussi à se faufiler à travers les filets anti-hélicoptère qui couvrent la cour de la prison.

Lorsque les surveillants interviennent, le mystérieux colis de l’appareil a déjà été récupéré et caché par un ou des détenus. Selon France Bleu, le paquet n’a jamais été retrouvé par l’administration qui compte désormais sur la police pour éclaircir cette affaire. Cependant, le cas restera dans les annales et les geôliers s’apprêtent désormais à chasser les petits robots volants.

Jusqu’ici, à Valence, les proches lançaient les colis par-dessus les murs massifs du bâtiment, une pratique sans âge qui espère déjouer le dénuement forcé des détenus. Toutefois, la prison a tenté de faire la chasse aux lanceurs, jusqu’à interpeller deux personnes dimanche dernier. Comme une réponse technologique à ces arrestations, ils ont été visités quelques jours plus tard par le drone livreur.

Partager sur les réseaux sociaux