Une intelligence artificielle a passé différentes versions d'un examen de mathématiques permettant d'entrer dans une université chinoise. Bien plus rapide que les humains, la machine n'a pourtant pas été plus brillante.

Que se passe-t-il quand une intelligence artificielle passe un examen d’entrée dans une université ? Apparemment, elle ne fait pas mieux que la plupart des humains. En Chine, un robot doté d’un ensemble d’algorithmes a tout juste réussi à atteindre la moyenne à un test d’admission, rapporte Tech2.

Répondant au nom de AI-MATHS, ce robot a passé deux versions différentes d’une épreuve de mathématiques. Il a terminé l’épreuve en vingt-deux minutes, ce qui semble plutôt être un exploit, mais ses notes sont loin d’être exemplaires : 105/150 points sur la première version, puis 100 sur la deuxième. Pas d’antisèche pour ce robot matheux, qui n’a pas pu utiliser une connexion Internet.

Dans un an, objectif 130 points

« Il faudrait deux heures pour qu’un humain termine le test. J’espère que l’année prochaine la machine pourra améliorer ses performances sur le raisonnement logique et les algorithmes informatiques pour marquer plus de 130 points  », a expliqué Lin Hui, CEO de Chengdu Zhunxingyunxue Technology, la société qui a conçu le robot.

Reuters/ Stringer

En février 2017, le robot avait déjà passé un test de mathématiques, obtenant 93 points alors que la note moyenne obtenu par les humains était de 90. Mais ne blâmons pas trop vite AI-MATHS pour les résultats obtenus : en effet, ce qui intéresse le plus Chengdu Zhunxingyunxue Technology n’est pas de créer un robot capable de supplanter les humains en calcul mental. Au contraire, l’objectif de cette IA est avant tout tourné vers la compréhension de notre propre manière de raisonner en tant qu’humains.

L’IA doit permettre de comprendre le raisonnement humain

Il faut également préciser que l’IA a eu moins d’occasions de se perfectionner qu’un élève. Quand un humain s’exerce sur environ 30 000 questions avant de passer ce test, la machine n’a eu, elle, que 12 000 questions pour s’entraîner.

L’IA a beau être plus rapide quand il s’agit de traiter les nombres, encore faut-il qu’elle maîtrise le langage humain — et l’expérience montre que, même lorsque l’IA apprend à parler comme nous, elle n’en devient pas pour autant parfaite.

Partager sur les réseaux sociaux