L'entreprise Cedexis, qui se charge d'optimiser le trafic vers les médias français les plus consultés, est en train de subir une attaque par déni de service. Rendant dans le même temps tous ces sites inaccessibles.

Dans le milieu de l’après-midi du 10 mai 2017, l’entreprise Cedexis subit une forte attaque par déni de service. Cette startup française qui affirme pouvoir « rendre le web plus rapide pour tous les utilisateurs de la planète » propose aux sites ayant un fort trafic d’optimiser les ressources de leurs serveurs grâce à une solution dans les nuages.

Problème : quand Cedexis tombe, tous ses clients tombent en même temps. C’est pour cela que cette attaque DDoS a rendu les sites web du Monde, du Figaro ou encore de l’Obs inaccessibles — les trois médias généralistes français utilisent le service pour gérer leur trafic.

Cedexis a pris la parole sur son compte Twitter pour affirmer que 3 de ses réseaux étaient attaqués et qu’ils étaient en train de chercher une solution. Contacté par Numerama, Cedexis a affirmé qu’ils ne possédaient pas encore d’informations suffisantes pour faire un diagnostic fiable qui « arrivera dans la soirée ». L’entreprise nous a assuré en revanche que toutes ses équipes techniques, à l’international, étaient sur le pont pour trouver une solution rapidement.

L’entreprise fondée par Julien Coulon et Marty Kagan s’est spécialisée dans « l’aiguillage du trafic web ». Ce sont ses outils d’analyse en temps réel du trafic qui lui permettent de choisir la manière la mieux optimisée de diriger les flux de visiteurs partout dans le monde, en utilisant toujours la manière la plus rapide de faire arriver un utilisateur d’un site à la page à laquelle il souhaite accéder. Ce moteur qui a permis à l’entreprise de lever 22,8 millions d’euros en janvier 2016 est exécuté sur les serveurs de l’entreprise. S’ils tombent, c’est donc logiquement toutes les entreprises pour qui ils travaillent qui tombent avec eux.

À une échelle moindre, cette attaque et ses conséquences sur les médias ressemble à ce que les Américains ont pu vivre il y a quelques mois avec l’attaque menée contre Dyn qui avait touché, au-delà des médias, des services comme le PSN, Netflix ou encore Spotify.

Partager sur les réseaux sociaux