La mini-navette X37-B de l'US Air Force est revenue le 7 mai sur Terre après une mission top secrète de deux ans. Les mystères entourant cet engin et ce qu'il fait en orbite ne cesseront pas de si tôt.

Le dimanche 7 mai 2017, la France vivait le dernier jour de son élection présidentielle. À quelques 7 300 km de là, en Floride, atterrissait le Boeing X37-B de l’armée de l’air américaine. Si vous n’avez jamais entendu parler de cet engin, c’est peut-être normal : sa mission pour l’Air Force est classée confidentiel depuis 2004. Et pourtant, le X37-B n’est pas un avion comme les autres : il s’agirait plutôt d’un croisement entre un avion et une navette, qui vole en orbite autour de la Terre. Cela fait en effet 700 jours que le X37-B a quitté sa base américaine — une mission d’un peu moins de deux ans dont on ne sait absolument rien.

D’après le magazine britannique The Independent, l’Air Force décrit les tâches de cet avion en des termes sibyllins : ils « font de la réduction de risque, des expériences et des opérations conceptuelles pour développer l’usage de véhicules spatiaux réutilisables  ». Et c’est à peu près toutes les informations dont nous disposons sur les missions exactes, de très longue durée, de ces appareils (l’Air Force en possède deux).

X-37B lors de son premier retour sur Terre

Côté technique, la Nasa, qui est à l’origine du projet, avait imaginé ce nouveau type de transport vers l’espace dès 1998 en confiant le projet à Boeing. L’idée était alors de pouvoir construire un appareil ressemblant à feue la navette spatiale, en taille réduite (8 mètres de long pour 4 mètres de large, d’aile en aile), pour conduire des opérations en orbite ou acheminer du matériel, l’appareil possédant une baie cargo. Bien entendu, les X-37 (version civile) et X-37B (version militaire) n’ont pas d’équipage.

Le mystère qui entoure cet engin ne manque pas de faire parler. Certains amateurs de conspirations y voient le premier volet d’une nouvelle guerre qui se déroulerait dans l’espace, affirmant que l’engin déploie des armes autour de notre planète (ce que l’armée américaine a démenti). Compte tenu de ce qu’elle peut emporter avec elle, de son format et de la durée de ses missions, il semblerait plutôt qu’elle soit utilisée pour de la reconnaissance et de l’écoute militaires. Il est également possible que les X-37B soient testés en profondeur par l’US Air Force pour leur capacité à décoller rapidement et à faire face à une situation de crise.

Enfin, quand on voit la durée des tests entrepris, il est possible qu’il s’agisse d’une expérience sur les boucliers thermiques de l’appareil.

Le X-37, version civile de l’engin

Partager sur les réseaux sociaux