Décriée de longue date pour son manque de protection en matière de données personnelles, la messagerie Google Allo n'arrange pas son cas avec la dernière découverte de Recode. L'appli peut dévoiler par erreur votre historique de recherche à votre interlocuteur.

Annoncée par Google en mai 2016 lors de la conférence I/O, l’application de messagerie instantanée Allo tardait à faire son arrivée au fil des mois suivants. Un délai qui, semble-t-il, n’a pas été un gage de qualité pour le projet de Google : Edward Snowden l’avait qualifiée de « Google Surveillance ».

En cause, selon le lanceur d’alerte américain, le mode de fonctionnement de l’appli, qui conserve par défaut la copie de tous les messages échangés entre ses utilisateurs. Une information qu’il jugeait cruciale de communiquer au grand public, particulièrement sensible aux enjeux de protection de sa vie privée sur Internet.

Or, Google Allo ferait bien pire que simplement conserver un doublon de tous les échanges sur son application : le service pourrait potentiellement envoyer à vos interlocuteurs votre historique de recherches, selon la découverte du site spécialisé Recode. À nouveau, Edward Snowden n’a pas tardé à y réagir sur Twitter : « Nous savions que Google Allo était une catastrophe pour les données personnelles, mais nous n’aurions jamais soupçonné qu’il enverrait votre historique de recherches à vos amis. »

Pottermore, exemple inoffensif mais révélateur

Recode explique avoir testé l’application Google Allo sur le téléphone de l’un de ses journalistes afin de vérifier le fonctionnement de la messagerie, dont la dernière version s’est enrichie de l’intégration de Google Assistant, l’intelligence artificielle notamment capable d’obéir à des commandes vocales.

Grâce à cette nouvelle fonctionnalité, l’utilisateur peut interroger Google Assistant tout en discutant avec un interlocuteur sur la messagerie instantanée. Admettons, par exemple, que vous soyez en train de conserveravec un ami de votre prochain rendez-vous au restaurant : vous pouvez interpeller Google Assistant pour lui demander de trouver une bonne adresse.

C’est là que l’appli peut se révéler désastreuse pour votre vie privée puisque Google Assistant, en répondant parfois à côté de la plaque ou à une question précédente, peut dévoiler à votre contact votre historique de recherches en ligne.

Ainsi, lorsque l’interlocuteur du journaliste de Recode a demandé à Google Assistant de s’identifier, l’IA, dans un quiproquo, a publié un lien vers Pottermore, le site dédié à l’univers de Harry Potter, qui contenait un extrait d’Harry Potter et l’Ordre du Phénix. Or, l’auteur de la question avait fait, quelques jours auparavant, une recherche sur le sorcier à lunettes, qui n’avait en revanche été cité à aucun moment dans sa conversation avec le journaliste de Recode.

Allo Google

Google affirme avoir résolu le problème

Comme le souligne Recode, l’exemple en question n’a pas été suivi de graves conséquences. Mais la simple possibilité que l’application puisse envoyer sans prévenir des messages raccordés à un historique de recherches est quant à elle bien plus préoccupante au regard de la protection de la vie privée.

Face au tollé suscité par cette découverte, Google n’a pas tardé à réagir auprès de Recode : « Nous avons été informés que l’Assistant dans le chat de groupe ne fonctionnait pas comme prévu. Nous avons résolu le problème et vous remercions de l’avoir signalé. »

Ceux qui en doutaient encore en auront donc eu la confirmation avec ce nouvel incident : Google Allo ne protège pas vos conversations… mais, avant de lui jeter la pierre, il semble plus légitime de s’interroger : quelle autre messagerie le fait réellement ? Pour répondre à cette question, vous pouvez déjà commencer par consulter notre guide des meilleures messageries sécurisées gratuites.

Partager sur les réseaux sociaux