Le vaisseau japonais qui devait nettoyer les nombreux déchets polluant l'orbite terrestre est rentré bredouille. L'appareil n'a pas pu déployer le câble de 700 mètres qui devait assurer cette mission inédite.

Le prototype déployé par l’agence spatiale japonaise (JAXA) en décembre afin de nettoyer l’orbite terrestre des nombreux débris — satellites, fusées… — qui la polluent n’aura pas accompli sa mission. L’échec a été reconnu par Koichi Inoue, l’un des responsables du projet : « Nous estimons que l’appareil n’a pas été déployé. Nous sommes très déçus d’avoir achevé la mission sans réaliser l’une de ses tâches les plus importantes. »

L’appareil, déployé dans l’espace avec le cargo « Kounotori » lors d’une opération de ravitaillement de la Station spatiale internationale (ISS), devait nettoyer les débris à l’aide d’un câble de 700 mètres en aluminium et en acier qui aurait renvoyé ceux-ci vers l’atmosphère terrestre, provoquant leur auto-destruction avant qu’ils puissent s’écraser sur la Terre.

Mais des problèmes techniques se sont tout de suite présentés, empêchant le déploiement du fil. L’équipe disposait seulement d’une semaine pour sa mission et le vaisseau a dû regagner l’atmosphère terrestre ce lundi matin.

Nouveau coup dur pour l’agence spatiale japonaise

D’autres développements étaient prévus en cas de succès de l’opération, mais après cet échec remarqué, l’avenir du projet demeure incertain. L’agence JAXA avait subi un autre coup dur l’année dernière, lorsque elle avait dû renoncer à son satellite Hitomi (un télescope à rayon X d’un coût de 270 millions de dollars), abandonné dans l’espace suite à des défaillances techniques.

À lire sur Numerama : SpaceX franchit une étape-clé dans la réutilisation du premier étage de sa fusée

Partager sur les réseaux sociaux