Des chercheurs du Massachusetts viennent d'inventer un bracelet plutôt utile si parler en société vous effraie. Grâce à l'intelligence artificielle qu'il contient, l'objet permet à celui qui le porte de déchiffrer le ton d'une conversation.

Interpréter le sens d’une conversation peut parfois relever du casse-tête. Les plus anxieux d’entre nous en société aimeraient sans doute pouvoir analyser de manière objective ce que veut leur faire comprendre leur interlocuteur. Pas de panique, l’intelligence artificielle arrive à la rescousse ! Le MIT Computer Science and Artificial Intelligence Laboratory (CSAIL) et l’Institute of Medical Engineering and Science (IMES) de Cambridge dans le Massachusetts ont trouvé la solution : un bracelet doté d’une intelligence artificielle, qui vous dira si la conversation est joyeuse, neutre ou triste en se basant sur le comportement et la dynamique du discours de la personne qui vous parle.

« Imaginiez que vous puissiez, à la fin d’une conversation, la rembobiner et voir les moments où les personnes autour de vous se sont senties anxieuses », s’est exprimé Tuka Alhanai, qui s’apprête à présenter son travail à l’Association for the advancement of artificial intelligence. « Notre travail est une étape dans cette direction, qui suggère que nous ne devrions pas être très loin d’un monde où les gens pourront avoir une IA qui soit un coach social dans leur poche », a-t-il ajouté.

Un monde où les gens auront des IA pour les coacher en société

On savait déjà que Google pouvait laisser son IA trier des sons toute seule. Ici, le système analyse ainsi le son, assure une transcription de la voix au texte, et enregistre les signaux psychologiques pour déterminer le ton général de la conversation. Résultat : une fiabilité à 83 % selon le MIT. Les chercheurs songent déjà à améliorer cette performance, en donnant notamment à cette IA portative la possibilité d’analyser une conversation entre un plus grand nombre de personnes ayant chacune leur bracelet, dans le but de collecter de nouvelles données.

Autre élément important, que les inventeurs de ce bracelet connecté tiennent à souligner : le système en question emploie un algorithme qui respecte les informations privées des utilisateurs. Tuka Alhanai a d’ailleurs précisé qu’une version commercialisée de l’objet supposerait un protocole clair afin d’obtenir le consentement de toutes les personnes engagées dans la conversation.

Pour concevoir le bracelet, l’équipe du MIT a enregistré 31 conversations de plusieurs minutes, sur lesquelles ont été appliquées deux algorithmes. L’un d’eux est chargé de classer la conversation comme joyeuse ou triste, tandis que l’autre étudie plus spécifiquement des blocs de son de cinq secondes, les classant à nouveau comme positives, négatives ou neutres.

De quoi éviter quelques moments gênants si vous avez du mal avec le second degré ou que vous ne connaissez pas bien votre interlocuteur. Sachez également que l’intelligence artificielle ne se contente pas d’analyser les sons : elle peut aussi lire sur les lèvres.

Partager sur les réseaux sociaux