Après avoir suscité l'agacement de plusieurs agences de protection de la vie privée en 2016, Microsoft a présenté plusieurs engagements que l'éditeur implémentera à la prochaine version de Windows 10.

L’une des polémiques les plus récurrentes concernant Windows 10 est sans aucun doute sa gestion un peu particulière de la vie privée des utilisateurs. Il faut dire que la position de Microsoft a toujours manqué de clarté entre l’approche d’Apple de ne rien collecter et l’approche de Google dont le business model est essentiellement tourné vers la collecte des données. Le sujet a déjà fait l’objet de nombreux articles sur Numerama et la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) avait même mis en demeure Microsoft en juillet dernier.

Conscient qu’il s’agissait d’une problématique qui intéressait de plus en plus d’utilisateurs, et surtout de plus en plus d’entreprises clientes de Windows, Microsoft a publié un article sur son blog présentant les changements que l’éditeur allait apporter pour redonner plus de contrôle aux utilisateurs.

Notez toutefois que tout ce que Microsoft annonce aujourd’hui sera disponible dans les prochaines préversions de Windows 10 Creators Update et qu’il pourrait donc y avoir des changements, basés sur les retours des utilisateurs, d’ici la sortie de la mise à jour prévue en avril.

L’initialisation de Windows 10 sera plus claire

La première mesure que Microsoft va prendre est d’améliorer le processus de configuration de Windows 10, la première fois que l’on lance le système. Jusqu’à présent l’utilisateur avait le choix entre deux options. Les réglages rapides qui activaient tout par défaut, ou les réglages avancés où l’utilisateur devait configurer sur trois pages tout un tas de paramètres dont il n’était pas toujours évident de comprendre les effets.

Microsoft va faire un effort pour simplifier la compréhension de ces options et les enjeux sur la vie privée de l’utilisateur. Pour garantir une meilleure accessibilité, il sera possible de régler toutes les options à la voix. Bon point, les données enregistrées par le micro seront traitées sur la machine et ne seront pas envoyées à Microsoft.

L’éditeur va également revoir le paramètre d’envoi des données de diagnostic et d’utilisation de Windows. Jusqu’à présent, l’utilisateur avait le choix entre l’envoi « basique », « amélioré » ou « complet ».  Avec Windows 10 Creators Update, seuls les choix « basique » et « complet » resteront. Les utilisateurs qui avaient sélectionné « amélioré » devront choisir entre les deux autres modes.

Microsoft va également réduire la quantité d’information envoyée vers ses serveurs avec l’option « basique ». Il ne sera plus question de collecter les données d’installation et d’utilisation des applications. Il ne restera que les rapports de bug strictement nécessaires à la correction d’erreurs.

Les utilisateurs sous Windows auront une notification

Les nouveaux réglages proposés à l’installation de Windows 10 permettront d’aider les utilisateurs venant de Windows 7, Windows 8 ou faisant une réinstallation complète de Windows 10, mais ils ne concerneront pas les clients déjà sous Windows 10 et qui installeront Creators Update comme une mise à jour.

Pour eux, Microsoft prévoit d’afficher une notification pendant l’utilisation de Windows 10 pour les inviter à paramétrer les options de confidentialité. Les paramètres de Windows 10 ont justement été revus pour être simplifiés dans la dernière préversion du système.

L’éditeur en profite pour préciser que Windows n’installera pas la mise à jour vers Creators Update en tâche de fond sans l’accord de l’utilisateur. Ce dernier se verra proposer de programmer la mise à jour à la date qu’il souhaite. C’était l’un des points les plus catastrophique de la mise à jour vers Windows 10.

Un site web pour vérifier ce que Microsoft sait de vous

La dernière mesure prise par Microsoft ne concerne pas directement Windows 10 et peut être utilisée dès maintenant. Il s’agit d’une nouvelle section des paramètres du compte Microsoft (Outlook.com, Skype, Xbox Live, etc.) qui réunit tout ce qui touche à la vie privée de l’utilisateur.

Les pages de cette section rappellent les engagements de Microsoft en la matière et expliquent comment mieux configurer les services et les logiciels du groupe comme Cortana ou Microsoft Edge.

Plus utile, il est possible d’afficher les données que Microsoft a en sa possession et d’en demander la suppression. On peut ici effacer l’historique de navigation de Microsoft Edge, ou l’historique, probablement très rempli, des recherches passées sur Bing. Enfin, on peut également gérer les informations de localisation, de Microsoft Health et de Cortana.

Les autorités suisses sont satisfaites

En France, la CNIL n’a pas encore commenté les nouvelles promesses de Microsoft, mais son équivalent suisse ne s’en est pas privé. Le préposé fédéral à la protection des données et à la transparence (PFPDT) a déclaré que son investigation avait justement pointé du doigt les paramètres à l’initialisation de Windows 10, qu’il jugeait peu clair et compliqué à régler. D’après lui, les nouvelles options proposées par Microsoft sont tout à fait satisfaisantes et lui ont donc fait conclure son investigation sans qu’une décision judiciaire ne soit nécessaire.

Partager sur les réseaux sociaux