L'application Staying Alive positionne sur une carte tous les défibrillateurs qui lui sont signalés. Si vous vous géolocalisez, vous connaître l'emplacement de chaque matériel dans un rayon de 1 500 mètres.

Un jour, nous verrons peut-être des drones au-dessus de nos têtes foncer d’un point à l’autre de la ville pour venir au secours des personnes victimes d’un arrêt cardio-respiratoire. De la science-fiction ? Pour l’instant oui, même si des projets sont en cours pour créer des sortes de drones médicaux. En attendant, mieux vaut compter sur ce qui existe effectivement pour aider ceux en détresse.

En la matière, c’est vers le défibrillateur automatique qu’il convient de se tourner. Ce matériel de secours est de plus en plus répandu et c’est tant mieux : on en trouve dans la plupart des lieux publics mais aussi dans les entreprises. Mais encore faut-il savoir où les trouver. C’est là qu’une application mobile comme Staying Alive dévoile tout son intérêt car elle géolocalise sur une carte les défibrillateurs à proximité.

defibrillateur
CC Frédéric Bisson

Autour de nos bureaux par exemple, l’application mobile détecte 197 défibrillateurs automatisés externes (DAE) à moins de 1 500 mètres. Bon, c’est un rayon un peu trop grand : on doute qu’on aura le temps de courir sur 1,5 kilomètre à l’aller puis 1,5 kilomètre au retour, le DAE à la main, tout en ayant de grandes chances de sauver la personne ayant fait un arrêt cardio-respiratoire.

L'interface.
L’interface.

Heureusement, une liste ordonnée des DAE à proximité est fournie : on peut ainsi connaître en priorité le DAE le plus proche puis le suivant et ainsi de suite. Les distances sont alors beaucoup plus raisonnables : 46 mètres, 112 mètres, 167 mètres, etc. Chaque défibrillateur dispose de sa propre carte avec l’adresse et d’éventuelles précisions (le DAE est-il en intérieur ou en extérieur ? Est-il soumis à des horaires d’ouverture ?).

Plus de 80 000 défibrillateurs sont recensés dans Staying Alive et de nouveaux matériels sont régulièrement ajoutés. Les utilisateurs peuvent contribuer également, en indiquant la position d’un nouveau DAE, de signaler un problème (DAE manquant, mal positionné sur la carte, doublon, autre…). L’application présente aussi les gestes de premier secours ainsi que les numéros de téléphone d’urgence à contacter.

Si vous êtes formé aux gestes qui sauvent, l’application vous propose d’ailleurs de devenir un « bon samaritain ». « Lorsqu’un arrêt cardiaque est signalé par les services d’urgence, notre serveur localise les bons samaritains à proximité et leur envoi une alerte leur demandant s’ils peuvent intervenir », explique l’application. Tout le monde ne peut pas être « bon samaritain ». Il faut prouver sa qualification.

L’usage d’un défibrillateur automatisé externe ne nécessite pas de formation particulière. N’importe qui peut donc s’en servir et son utilisation a été rendue la plus simple possible pour maximiser les chances de réussite. Évidemment, connaître les gestes qui sauvent est un plus. On estime que chaque jour, 110 personnes meurent d’un arrêt cardiaque en dehors de l’hôpital. L’Inserm évalue à 33 le nombre d’individus qui pourraient être sauvés chaque jour par les DAE et le massage cardiaque.

Chaque jour, 33 personnes pourraient être sauvées grâce au défibrillateur et au massage cardiaque

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés