Ida Tin, la créatrice de l'application Clue, a annoncé qu'une version payante était désormais disponible. Si ses fonctionnalités ne sont pas révolutionnaires, il s'agit surtout d'une manière pour la startup de valoriser la recherche et les technologies autour des menstruations.

Clue, une application mobile dédiée au suivi des menstruations, vient d’annoncer qu’une version payante complétait désormais ses services. Le 24 juillet 2018, la fondatrice de Clue, Ida Tin, a choisi de l’annoncer sur le site lié à l’application, où la startup allemande fait un travail de pédagogie autour des règles.

La version premium, baptisée Clue Plus, est dès à présent proposée sur l’application mobile. Si vous l’ouvrez depuis votre smartphone, vous verrez s’afficher un nouveau bouton « S’abonner à Clue Plus » dans le menu accessible en bas à droite de l’app.

« Devenir une entreprise viable »

Ida Tin présente le versant payant de Clue comme une évolution logique de l’entreprise, qui a mis en ligne la première version de l’app il y a désormais cinq ans. « Nous avons l’intention d’être toujours présents pour nos utilisateurs. Ce qui pose la question de comment devenir une entreprise viable », écrit la créatrice de Clue.

Ida Tin semble ainsi insister davantage sur la place occupée par Clue au sein de l’écosystème Menstrutech — regroupant diverses innovations technologiques dédiées aux personnes réglées –, que sur les fonctionnalités auxquelles cette version premium donne accès.

Clue

Un euro symbolique ?

Le montant choisi par la CEO de Clue paraît d’ailleurs s’inscrire dans cette démarche : Ida Tin précise que l’abonnement sera mensualisé, et que les personnes souhaitant y souscrire devront payer 1 € ou 1 $ par mois (en fonction de leur devise et/ou pays de résidence).

Au sein de cette version payante, Clue intègre de nouveaux outils. Le premier est une « fonctionnalité de Prévision » : elle doit permettre à l’app d’utiliser « vos symptômes précédents pour prévoir ce qui est à venir ». À l’heure actuelle, l’interface permet déjà de recevoir des notifications sur l’arrivée des prochaines règles, de l’ovulation et du syndrome prémenstruel. À cela, Clue veut ajouter des notifications personnalisées sur les crampes, les « envies de chocolat » ou la perte d’énergie, « sur la base de tout ce que vous avez traqué et qui suit un modèle cyclique ».

La deuxième option intégrée au versant premium de l’app est une « Analyse », qui doit servir à estimer « si la durée de vos règles ou de votre cycle est en dehors de la fourchette normale ».

Clue

Consulter ses données de santé

Capture d’écran de l’application Clue sur iOS.

Pour justifier son choix de version payante, Ida Tin explique qu’il s’agit d’une manière pour les usagers de Clue de garder une forme de contrôle sur les données de santé qu’ils et elles entrent dans l’app. Sur Clue, l’option payante garantit ainsi la possibilité de « demander à consulter vos données ou à supprimer votre compte à tout moment ». La CEO de l’entreprise rappelle d’ailleurs que Clue ne revend pas les données récoltées via son app.

Ces informations sont exclusivement consultées par des chercheurs qui mènent des études sur les menstruations et la santé sexuelle. Cet argument est sans doute l’un de ceux que Clue tente le plus de faire passer en proposant une version payante : si les nouvelles options proposées par Clue ne semblent pas révolutionnaires, c’est surtout son souhait de faire progresser la recherche sur les règles que la startup souligne :

« Quand vous choisissez de payer pour Clue, vous contribuez à mettre en lumière une voix progressiste qui pourra compter pour lutter contre les stigmatisations et une culture négative qui affectent les personnes qui ont un cycle, tout au long de leur vie. Ces stigmates nous touchent tous de manière significative dans plusieurs domaines de notre vie, allant de la santé, à la sexualité, aux problématiques de genre, à la vie professionnelle et familiale », conclut Ida Tin.

Partager sur les réseaux sociaux