Le constructeur américain Ford travaille avec l'université du MIT sur des véhicules autonomes capables de mieux détecter les piétons avec moins de capteurs.

Le célèbre Massachussets Institute of Technology (MIT) s’est allié avec Ford pour doter son campus d’une petite flotte de véhicules électriques. Dans la première phase du projet, prévue pour septembre, les étudiants pourront appeler une de ces trois petites voitures avec chauffeur, suffisamment compactes pour rouler sur les trottoirs sans perturber outre mesure les piétons.

ford mit voiture véhicule autonome électrique

L’équipe de recherche a passé les cinq derniers mois à analyser la circulation piétonne du campus, prenant en compte les horaires des cours, la météo et le moment de l’année. Le but est de prédire les meilleures routes pour les véhicules. Ceux-ci sont équipés des mêmes capteurs LiDAR que n’importe quelle voiture autonome, bien qu’un chauffeur soit encore présent. Ce dernier ne serait à terme plus nécessaire, les chercheurs comptant ensuite sur des véhicules totalement autonomes.

Objectif final pour Ford : permettre aux véhicules autonomes de mieux détecter les passants avec moins de caméras. Cette optimisation permettrait de diminuer les coûts de production, frein majeur à l’adoption de telles voitures par les constructeurs automobiles. Cela dit, le LiDAR est une technologie qui garde des défauts : elle est apparente et détruit donc tous les efforts de design des concepteurs et ne fonctionne pas bien quand les conditions de visibilité ne sont pas optimales. C’est pour ces deux raisons que Tesla a choisi depuis longtemps des radars associés à des caméras pour ses recherches autour de l’autopilote.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés