Motorola a longtemps été connu pour offrir des mises à jour système et de sécurité régulières. L'entreprise qui fut sous le giron de Google se plaçait même parmi les meilleurs élèves, mais à la suite du rachat par Lenovo, les lignes changent.

C’est ArsTechnica qui a en premier soulevé l’épineuse question des mises à jour de sécurité mensuelles lors de son test des derniers Motorola. En effet, le média américain, après avoir mis la main sur le dernier Moto Z, s’est inquiété de l’absence des mises à jour de sécurité mensuelle sur le téléphone auprès de la marque désormais détenue par Lenovo.

Pour rappel, les mises à jour de sécurité mensuelles sur Android ne sont pas des changements de versions — de Marshmallow à Nougat par exemple – mais des correctifs que Google réalise chaque mois pour combler des failles et protéger contre des nouvelles attaques les smartphones Android. Il ne s’agit donc pas seulement de ne plus suivre la course aux versions, mais bien de ne plus fournir le minimum de la sécurité sur le système d’exploitation de Google.

Or ce type de pratiques, dangereuses et peu respectueuses de l’utilisateur, n’étaient pas la recette de Motorola jusque-là. Au contraire, la marque, après son passage chez Google, était plutôt le meilleur élève du marché, offrant une expérience Android pur et des mises à jour régulières, un peu à l’instar des Nexus.

Moto G4 Plus

Néanmoins, Lenovo ne semble pas l’entendre de cette oreille et a confirmé à ArsTechnica en toutes lettres que les mises à jours de sécurité n’était pas une priorité pour eux : « Motorola comprend que garder ses smartphones à jour avec les patchs de sécurité d’Android est important pour ses clients. Nous nous efforçons de déployer les patchs aussi vite que possible. En revanche, à cause du nombre de tests et d’approbations qui sont nécessaires à leur déploiement, il est difficile de faire cela sur la base d’un cycle mensuel sur tous nos appareils. C’est plus efficace pour nous d’associer les mises à jour de sécurité avec les Maintenance Releases prévues et les mises à jour de version.  »

Le problème des explications de Lenovo / Motorola réside dans le flou artistique entretenu par la société. Quand Motorola prétend ne pas pouvoir mettre à jour tous ses appareils, il faut clarifier : pour le moment le Moto Z n’a pas été mis à jour depuis mai. Le G4 non plus, le Moto X non plus. En réalité, aucun n’est à jour côté sécurité. Et lorsque l’entreprise prétend qu’il est difficile d’appliquer les patchs de sécurité, ce n’est pas tant une complexité technique qu’une nécessité d’allouer de la main d’œuvre à la tâche. Et dans une logique d’optimisation des coûts, la sécurité pourrait être la première sacrifiée.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés