Hyperloop Transportation Technologies, une des deux startups travaillant sur le projet de transport ultra-rapide d'Elon Musk a dévoilé une nouvelle technologie plus sûre et moins chère pour faire fonctionner l'Hyperloop.

Sustentation magnétique passive, ça vous parle ? Non ? Il s’agit très probablement de la technologie qu’utilisera l’Hyperloop. C’est ce qu’a affirmé aujourd’hui Hyperloop Transportation Technologies, l’une des deux startups de Los Angeles qui œuvrent à la réalisation du projet de transport futuriste imaginé par Elon Musk. L’entreprise a annoncé avoir délivré une licence pour un système « plus sûr et moins cher » que la sustentation magnétique classique, aussi appelé maglev, actuellement utilisé sur les trains à grande vitesse en Europe et en Chine.

Développée par le physicien Richard Post en 2000, cette nouvelle technologie utilise des bobines de fils de litz non alimentées dans la rampe de l’Hyperloop et des aimants permanents dans la capsule pour créer la sustentation (ou lévitation). Richard Post, décédé en 2015, avait nommé ce système Inductrack. En comparaison, la technologie maglev nécessite des infrastructures complexes et coûteuses telles que des sources d’énergie placées tout au long de la rampe.

Inductrack
Principe de fonctionnement de l’Inductrack.

Dans un article publié par Post en janvier 2000, le physicien explique que ce système fonctionne tant que l’engin se déplace à une vitesse supérieure à la vitesse de marche moyenne d’un être humain. Ça tombe bien, l’Hyperloop d’Elon Musk a vocation à aller vite, très vite. À plus de 1223,1 km/h pour être exact.

« L’utilisation d’un système de sustentation passive éliminera la nécessité de placer des sources d’énergie le long de la piste Hyperloop. Cela fait de ce système le plus approprié pour le projet et permet de maintenir de faibles coûts de construction » explique Bibop Gresta, PDG de Hyperloop Transportation Technologies.

D’un point de vue sécurité, il ajoute que ce système a de nombreux avantages car « la sustentation est produite par le mouvement. En cas de défaillance, l’Hyperloop continuera de léviter et ne touchera le sol que lorsque la vitesse minimale aura été atteinte ». 

De nombreux avantages en termes de sécurité

Hyperloop Transportation Technologies (HTT) est en compétition avec une autre startup : Hyperloop Technologies Inc. (HTI). L’objectif est de savoir qui sera la première à démontrer la faisabilité du projet Hyperloop. Dans ce contexte concurrentiel, HTT a fait cette annonce deux jours avant une démonstration de technologie devant la presse prévue par HTI.

HTT se targue d’être une entreprise bénévole et entièrement crowdsourcé et affirme que des têtes pensantes issues de la Nasa, Boeing, Tesla et SpaceX participent au projet.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés