Le MIT a développé un système de prévention des cyberattaques basé sur l'intelligence artificielle. Elle est d'ores et déjà capable de détecter plus de 85 % des menaces entrantes.

« Il vaut mieux prévenir que guérir ». Ce bon vieil adage s’applique aussi à l’informatique, à en croire le MIT. Les équipes du Computer Science and Artificial Intelligence Lab (CSAIL), du célèbre institut de technologie du Massachusetts, dirigé par Kalyan Veeramachaneni, ont développé un nouveau système capable de prévenir les attaques informatiques. Il s’agit d’une intelligence artificielle nommée AI2. Elle est capable d’identifier 85 attaques sur 100 dès leur lancement. Ces résultats ont été obtenus après avoir analysé plus de 3 milliards de données durant 3 les trois mois de test.

Développée en partenariat avec PatternEx, la plateforme regroupe toutes les données récoltées pour en faire des modèles, qu’elle analyse pour anticiper de nouveaux formats d’attaques, selon le principe du machine learning. L’originalité relève de la complicité que cet IA crée avec l’humain : les analystes humains doivent confirmer les résultats de la machine avant qu’elles puissent être ingérées par AI2.

Les chercheurs estiment que le système est capable d’analyser des milliards de lignes de logs par jour. Ils ont justement présenté AI2 la semaine dernière lors de la conférence IEEE International, consacrée au big data et à la sécurité, à New York.

Au fil du temps et avec l’amélioration permanente du système, le nombre de signalements soumis aux analystes va réduire, pour laisser l’IA prendre progressivement le contrôle. De quoi offrir un gain de temps certain et une véritable économie pour les entreprises.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés