Le président américain en visite officielle à Cuba a annoncé que Google aurait un accord pour connecter l'île à Internet.

À Cuba, Internet est loin d’être une commodité disponible à tous. Seuls quelques officiels y ont accès dans les bâtiments publics, ainsi que les touristes dans les hôtels. Certes, il existe des cybercafés, mais à deux dollars de l’heure, le coût d’une connexion est rédhibitoire pour la plupart des foyers, surtout quand on sait que le salaire moyen cubain tourne autour des 20 dollars par mois. Toutefois le gouvernement de l’île semble décidé à réduire la fracture numérique de son pays, et a déjà commencé à déployer quelques Hotspot Wi-Fi à La Havane.

Obama sort d'Air Force One sur le sol cubain. Joe Raedle/Getty Images
Obama sort d’Air Force One sur le sol cubain. Joe Raedle/Getty Images

Obama effectue actuellement une visite historique de trois jours à Cuba, devenant au passage le premier président américain en exercice à poser pied sur l’île après des décennies d’antagonismes. Le président américain a confié à ABC News que parmi «  les choses qui seront annoncées à Cuba, il sera question d’un accord de Google pour déployer des Wi-Fi et des accès à Internet à haut débit sur l’île ».

Cette nouvelle fait suite à l’annonce en janvier dernier du premier réseau à haut débit national déployé par Huawei à La Habana Vieja, une municipalité qui contient le centre historique de la capitale cubaine.

Si on ne sait toujours pas combien coûtera ce nouveau service, ni comment il sera mis à la disposition des Cubains (Projet Loon, Google Fiber ?), c’est une bonne nouvelle pour les habitants et un signe que la politique numérique du pays finit par avancer. La fracture numérique ne se résorbera pas du jour au lendemain, mais la participation d’acteurs importants, au-delà de l’effet d’annonce, augure d’un renouveau très attendu par les insulaires et par l’économie cubaine.

AirBnb s’ouvre à Cuba pour tout le monde

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés