Airbnb va commencer à prendre en compte les remarques et les plaintes de voisins dès le mois prochain. La plateforme de location souhaite que ceux qui utilisent son service s'intègrent mieux et ne provoquent pas de vagues dans le voisinage.

Contesté par les professionnels de l’hôtellerie, le service Airbnb constitue une alternative tout à fait viable pour trouver un logement, car la plateforme de location peut s’appuyer sur de forts atouts, notamment au niveau de l’offre : du fait la nature même du service, qui met en relation des particuliers, celle-ci est plus étendue, à la fois en terme de prix qu’au niveau de l’emplacement géographique.

airbnb-675.jpg

Mais tout n’est pas rose avec Airbnb.

Nonobstant les faits divers sordides qui font parfois parler d’eux, le service ne donne pas toujours pleinement satisfaction : vous pouvez très bien vous retrouver avec un appartement ou une maison qui ne correspond pas à la description lue sur le site, si vous louez, ou, si votre voisin loue son logement, vous pouvez aussi être confronté à des personnes bruyantes ou désagréables pour quelques jours.

Comme le signale Mashable, quelques incidents ont écorné l’image de la plateforme. Des soirées, notamment lors du Nouvel An, ont fini en véritable fiestas, provoquant un tapage nocturne insupportable pour certains voisins qui aspiraient à plus de calme.

C’est justement pour cette dernière raison que la startup américaine va déployer dans les prochaines semaines une nouvelle fonctionnalité qui permettra aux voisins de signaler un problème avec une personne ayant loué un appartement sur Airbnb. Ce changement vient d’être confirmé cette semaine par Yasuyuki Tanabe, le directeur de la plateforme au Japon, rapporte Bloomberg.

lit-airbnb
Les voisins pourront désormais se plaindre.

Un formulaire pourra être rempli par des voisins ayant une réclamation à faire, qui atterrira directement dans la boîte aux lettres de l’équipe en charge de l’assistance clientèle. C’est elle qui aura pour mission d’évaluer la plainte et de déterminer s’il faut prendre une mesure contre les indélicats. Les contours de ce dispositif restent toutefois à préciser, notamment sur le plan de la confidentialité.

En effet, Airbnb n’a pas encore indiqué si l’existence d’une plainte du voisinage pourra être vue par les autres usagers (en particulier par les futurs loueurs, qui pourraient ne pas vouloir accueillir chez eux des personnes qui ne savent pas se tenir), ou si l’identité des voisins mécontents sera publiée — ce qui pourrait ne pas être une très bonne idée, car elle pourrait conduire à des actes de vengeance.

« L’un des enjeux les plus importants auquel fait face l’économie du partage se trouve dans la façon dont les personnes y prenant part coexistent avec les autres », a expliqué Yasuyuki Tanabe.  « Notre premier pas dans cette direction est de donner aux voisins la possibilité de commenter ou de se plaindre », en cas d’incident. Car ces derniers n’ont pas à devoir subir les incivilités d’autrui. Et c’est bien normal.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés