C'est fait : les Américains devront immatriculer leurs drones avant le 16 février, sans quoi ils risquent une amende salée.

S’attendant à avoir un gros boost dans l’utilisation de drones de loisir, la FAA, l’administration fédérale américaine qui se charge du trafic aérien, a accéléré son plan d’immatriculation des engins volants. Le communiqué de presse de la FAA est clair et net : tous les possesseurs de drones qui pèsent entre 0,55 pounds (soit 249 grammes) et 55 pounds (soit 24 kilos) seront contraints de faire enregistrer leur appareil volant avant le 19 février.

Cela ne laisse pas beaucoup de modèles sur le carreau car même le Bebop 2 que nous vous recommandions, réputé léger, pèse 500 grammes. Seuls les petits drones d’intérieur comme le Parrot Airborne (54 grammes) pourront échapper à la nouvelle législation américaine. Si un Américain est pris à voler avec un drone non immatriculé, il pourra avoir à payer jusqu’à 27 500 euros d’amende, comme le mentionne The Verge.

Le tarif normal d’une immatriculation sera de 5 dollars et la FAA a annoncé que le processus serait gratuit les trente premiers jours

Et combien tout cela coûtera à l’amateur de drone ? Eh bien pas super cher, fort heureusement. Le tarif normal d’une immatriculation sera de 5 dollars et la FAA a annoncé que le processus serait gratuit les trente premiers jours suivant son son ouverture (soit du 21 décembre au 20 janvier). L’idée, c’est de convertir un maximum de monde à l’immatriculation, surtout dans la période qui suit les fêtes de fin d’années.

Pour l’instant, rien ne permet de dire que le drone lance-flammes recevra son laisser-passer.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés