Va-t-on pouvoir retrouver la trace de Luke Skywalker ? Nous avons en tout cas désormais accès à deux pétaoctets de données qui dévoilent la plus importante carte des étoiles jamais dévoilée.

L’équipe d’astronomes derrière le Pan-STARRS project a publié les données finales de ses recherches, plus connues sous le nom de la plus grande carte spatiale du monde. Le résultat de leur observation scrupuleuse de notre ciel est contenu dans deux pétaoctets (10 puissance 15 octets) de données. Un dossier plus encombrant que vos photos de vacances (on peut contenir un milliard de selfies dans 2  Po) mais qui comporteraient les images les plus nettes et les plus saisissantes de notre univers.

L’équipe de scientifiques a passé plus de quatre ans, les yeux tournés vers le ciel, au Haleakala Observatories de Maui, Hawaii. Presque toutes les nuits, ils profitaient du télescope d’un mètre huit, pour scanner les trois milliards de curiosités reposant dans la voix lactée.

Source : Pan-STARRS
Source : Pan-STARRS

Chacune des étoiles, des galaxies, des astéroïdes et autres corps célestes ont ainsi étés capturés douze fois, à travers cinq filtres différents. Le projet de cette équipe paraît alors titanesque, mais leur patience a fini par payer pour aboutir à ce fabuleux (et incommensurable) résultat de donnés.

Ces fameuses données peuvent désormais servir à toute la communauté scientifique, pour mesurer des distances, mais également dater et comprendre les phénomènes lumineux exposés à un instant T au télescope.

De plus, l’étude approfondie de ces clichés pourrait révéler de belles surprises, comme des systèmes planétaires encore peu connus ou mal compris. La tête dans les étoiles et les yeux sur leurs cartes, les scientifique ont donc désormais un vaste travail devant eux.

ps1_sky

Mais si ces deux pétaoctets ne suffisent guère, l’année prochaine, l’équipe de Pan va dévoiler encore plus d’images et de données. Pour le moment, l’équipe a seulement dévoilé son ciel immobile. Une moyenne des observations de chaque scan réalisé pendant 4 ans. Ainsi, l’image ci-dessus est seulement le résultat de 500 millions de clichés de 45 secondes pris en 4 ans. Une goutte d’eau dans l’océan de données spatiales que veulent dévoiler les rêveurs laborieux de Pan-STARRS…

Partager sur les réseaux sociaux