Un outil de 27 km de long qui envoie des particules les unes contre les autres a besoin d'une surveillance minutieuse. C'est la mission de TIM, le robot du Cern.

Surveiller un tunnel de 27 km de long qui abrite l’une des expériences les plus ambitieuses de l’histoire n’est pas une tâche qui entre dans nos listes de choses à faire quotidiennes. Et pourtant, c’est un problème que s’est posé le Cern pour son LHC. Le Large Hadron Collider est l’outil qui permet, depuis 2008, de mener plusieurs expériences sur les particules. Sans entrer dans les détails, on pourrait dire que son fonctionnement consiste à envoyer des particules s’entrechoquer à une vitesse proche de la lumière. Les équipes scientifiques se chargent alors de regarder ce qui en résulte.

cern-2

Mais une telle expérience a besoin d’être entretenue fréquemment et surveillée en temps réel. C’est pour cela que le Cern a conçu un robot nommé TIM. L’engin se déplace à 6 km/h dans les couloirs du LHC et a la lourde tâche de surveiller en temps réel l’installation. En plus d’offrir la possibilité aux scientifiques de contempler un flux vidéo en temps réel, le robot est aussi bardé de capteurs qui lui permettent de prendre la température du segment où il se trouve, mais aussi de mesurer le niveau d’oxygène ou de vérifier l’état des outils de communication.

Bref, un robot particulièrement essentiel.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos