L'observation d'ondes gravitationnelles pourrait être un événement majeur pour la science en général et l'astrophysique en particulier. La conférence données par les laboratoires pour dévoiler leurs résultats débutera aux alentours de 16h sur YouTube en anglais et sur le site du CNRS en français.

Ce sera peut-être une découverte qui s’inscrira dans les livres de physique et dans l’histoire de la recherche scientifique. Depuis quelques jours, une équipe composées de scientifiques de Caltech, du MIT et du LIGO a commencé à faire monter l’engouement autour des résultats de leurs recherches qui pourraient être fondamentaux : ils auraient détecté des ondes gravitationnelles — ou du moins, avancé considérablement sur leur détection.

Pour le dire vite, les ondes gravitationnelles ont été théorisées par Albert Einstein il y a une centaine d’années dans le cadre de la relativité générale et correspondent à des oscillations de la courbure de l’espace-temps. Essentielles à la théorie qui permet de comprendre un phénomène aussi important pour notre bien-être en tant que masse d’atomes que la gravité, les ondes gravitationnelles n’ont encore jamais été observées. Leur découverte pourrait ouvrir un champ extrêmement vaste pour la recherche sur les trous noirs par exemple, qui pourront être observés directement et non plus constatés par des observations indirectes qui suggèrent leur présence.

La détection des ondes gravitationnelles ouvre une nouvelle ère pour l’astronomie

Et comme la science est un savoir universellement partagé et qui gagne à être connu de tous sans distinction de compétence ou d’étude, les laboratoires qui souhaitent dévoiler leurs résultats sur les ondes gravitationnelles aujourd’hui ont décidé de diffuser leur conférence en direct sur YouTube. L’événement est accessible à cette adresse sur le compte de la National Science Foundation. Il débutera vers 16h15, heure de Paris.

Puisqu’il s’agit d’un événement d’ampleur, plusieurs conférences seront tenues en même temps dans différentes langues. En France, c’est le CNRS qui s’en charge avec un live qui commencera à 16h20 tapantes.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos