Des scientifiques chinois développent une peinture qui peut changer de couleur selon votre humeur du jour.

Les vitres qui changent de teinte selon votre bon vouloir apparues dans Blade Runner ne vous font plus rêver depuis qu’elles existent vraiment (certes, à des prix exorbitants) ? Des scientifiques chinois pourraient avoir mis au point le prochain trend dans la décoration d’intérieur technologique.

C’est au Shenzhen Institute of Advanced Technology qu’une équipe a mis au point une peinture qu’on nomme déjà sobrement « caméléon » : contrôlée par un smartphone, elle peut changer de couleur une fois posée sur un mur. La technologie utilise des microbilles cristallisées qui peuvent être modifiées grâce à un processus électro-chimique. Pour faire simple, des nano-particules sont stimulées grâce à un courant électrique qui leur donne une information : gonfler ou dégonfler pour réfléchir une longueur d’onde différente et ainsi, afficher une couleur différente.

Imaginez un jour de pluie : vous êtes accueillis par un salon devenu pastel, coloré, immédiatement réjouissant. 

Si l’utilisation d’un courant électrique pour les stimuler ouvre la possibilité pour celui qui le contrôle de choisir la couleur de ses murs, les microbilles peuvent également être stimulées automatiquement par la chaleur. L’équipe du docteur Du Xuemin a imaginé des scénarios qui donnent envie : imaginez un jour de pluie, une longue journée de travail, des heures dans les bouchons pour rentrer chez vous. Là, au lieu de trouver un blanc devenu gris à cause de la lumière extérieure sur vos murs, vous êtes accueillis par un salon devenu pastel, coloré, immédiatement réjouissant.

Le champ des couleurs proposées varie du magenta au bleu profond en passant par le vert et l’équipe affirme que la peinture peut changer de couleur plusieurs fois sans perdre de son éclat. Cette technologie en devenir s’approche de ce que propose déjà Philips dans les luminaires : les Hue du constructeur permettent de contrôler l’intensité et la couleur de votre éclairage. Ces ampoules connectées sont, à ce jour, l’un des objets intelligents les plus aboutis, notamment grâce à leur simplicité d’utilisation et leur plateforme de développement ouverte qui a permis à de nombreux développeurs de proposer des applications multipliant les possibilités de l’offre initiale.

La commercialisation de la peinture connectée attendra quelques années encore, mais le docteur Du Xuemin est confiant : « Je préfère prendre des précautions mais je pense qu’une version commerciale de notre test sera disponible d’ici trois ans. » a-t-il confié au China MorningVous savez quand prévoir vos prochains grands travaux.

W020151012342017216630

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés