D'abord sorti sur PlayStation 4, PlayStation 4 Pro et Xbox One, Final Fantasy XV arrive sur Xbox One X, PC et mobile. Soit de quoi être perdu.

Après plusieurs années d’un développement long et ayant fait passer les fans par tous les états, Final Fantasy XV est sorti sur PlayStation 4, PlayStation 4 Pro et Xbox One en novembre dernier. On a ensuite vite compris que Square Enix avait envie de rentabiliser l’investissement en faisant vivre le RPG sur un cycle long, marqué par des déclinaisons sur d’autres plateformes. La semaine dernière, dans le cadre d’un partenariat avec Nvidia, la firme nippon a donc levé le voile sur le portage PC. Dans la foulée, une version mobile a été annoncée et, bien évidemment, la Xbox One X aura droit à ses optimisations avec de la presque 4K. Voici un petit point sur les différentes moutures à venir.

Final Fantasy 15 versions différentes

C’est sur PC que Final Fantasy XV s’affichera le mieux. Une manière pour Square Enix de remercier les fans patients avec pour justification le désir de faire une version spécifique. Entre la résolution pouvant monter jusqu’à la 8K, la bardée de technologies propres à Nvidia et des textures haute définition, les possesseurs d’une machine digne de ce nom en auront pour leur argent. En priant pour que l’optimisation soit à la hauteur des promesses.

Concernant la Xbox One X, Hajime Tabata, directeur de Final Fantasy XV, nous a confié que ses équipes visaient la 3K avec le meilleur framerate possible. On comprendra dès lors que la 4K ne sera pas native mais upscalée et que les 60 fps resteront probablement de l’ordre du fantasme. Toutefois, contrairement à la PS4 Pro (qui fait appel au checkerboard pour donner l’illusion de), les textures haute définition seront de la partie.

Enfin, Final Fantasy XV : Pocket Edition sera ni plus ni moins qu’une adaptation gentillette pour iOS et Android, avec gameplay revu grâce à des mécaniques différentes malgré une histoire identique et découpée en épisode à acheter séparément. On a d’ailleurs demandé à Hajime Tabata si un lancement sur Nintendo Switch ne serait pas une bonne idée au vu de l’architecture très mobile de la console hybride. Tout sourire, il a répondu qu’il préférait là-aussi une version spécifique.

Partager sur les réseaux sociaux