Un article publié par un ingénieur informatique sur Codersnotes rappelle l'existence d'un bouton invisible existant sur les fenêtres de Windows dont les racines remontent au tout début de l'informatique de bureau.

C’est une belle histoire que nous conte Richard Mitton, un ingénieur et développeur informatique. Celui-ci a publié un article fort sympathique à lire pour peu que l’on comprenne l’anglais, sur le site Codersnotes. Dans celui-ci, il nous rappelle l’existence d’un bouton secret sur Windows dont l’existence remonte aux années 80.

Mitton commence par nous expliquer qu’il n’utilise pas Windows 10, préférant rester à la version 7 du système d’exploitation de Microsoft qu’il trouve ergonomique et efficace. Il explique que c’est peut-être dû à une peur du changement. Or c’est justement car il n’aime pas changer ses habitudes que, depuis 25 ans, il n’a jamais fermé une seule fenêtre en appuyant sur la croix rouge en haut à droite — comme le font probablement 99,99 % des utilisateurs. Non, lui, il s’en est toujours tenu à un bouton invisible caché en haut à gauche sur lequel il lui suffit de double-cliquer.

button

La pratique est totalement inutile mais Richard Mitton est animé par un sentiment nostalgique — et des pratiques rationnelles héritées des débuts de l’informatique personnelle. Il utilise en effet Windows depuis 1990 et le tout premier OS dont il s’est servi est la version 2.0 du système, sortie en 1987. Sur celle-ci, la fameuse croix n’existait pas. Pour fermer une fenêtre il fallait cliquer sur le menu déroulant en haut à gauche.

À l’époque, ce système d’exploitation se démarque de son prédécesseur grâce à de nouvelles fonctionnalités dont la plus importante était la possibilité d’afficher plusieurs fenêtres superposées ou encore d’ajuster leur taille. L’interface graphique ne ressemblait alors en rien à ce qu’elle est aujourd’hui.

Mais ce détail a persisté à travers les années et a gardé cette hiérarchie des interactions : si aujourd’hui, un clic ou un double-clic sont presque devenus des extensions naturelles de nos êtres, ils avaient un sens à cette époque. Il fallait en effet mettre une barrière entre l’utilisateur et une interaction qui allait déclencher quelque chose de radical (comme la fermeture d’une fenêtre) : deux clics au lieu d’un, c’était une protection efficace. Et le bouton, même s’il n’apparaît plus, existe toujours, comme une sorte d’hommage aux premiers balbutiements de l’informatique de bureau. Richard Mitton, dans son papier, se demande d’ailleurs s’il est resté sur Windows 10.

Nous avons décidé d’essayer cela nous-mêmes sur une version mise à jour du dernier OS Windows. Résultat ? Cela fonctionne : un double-clic en haut à gauche de n’importe quelle fenêtre permet de fermer celle-ci — même si le bouton n’est plus vraiment invisible puisque le logo de l’application ouverte apparaît généralement au même endroit. Comme quoi, Microsoft a toujours du mal à se défaire des racines de son OS.

Il est vrai que ce détail ne changera en rien les performances de votre ordinateur, ou votre expérience utilisateur. Néanmoins, ce petit geste, aussi anodin soit-il, permet, en quelque sorte, de revenir l’espace d’un instant à une époque lointaine de la technologie. Une belle histoire pour tous les nostalgiques et les amoureux du vintage logiciel.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés