Après avoir longtemps évité les États-Unis, préférant se concentrer sur d'autres pays, Deezer a finalement changé son fusil d'épaule. Le service français se lance dans le marché du streaming outre-Atlantique.

Cette fois, ça y est : Deezer plonge dans le grand bain. Le service français d’écoute de musique en ligne vient d’annoncer mardi l’arrivée de sa plateforme aux États-Unis, après plusieurs années passées à tourner autour du premier marché au monde pour le streaming. L’abonnement proposé aux Américains est facturé 9,99 dollars par mois, avec un premier mois gratuit.

Deezer
L’application Deezer.

Le lancement de Deezer aux USA constitue une évolution radicale de la stratégie du site, véritable pionner du streaming musical en France. Pendant longtemps, la direction a mis l’accent sur un développement international ciblant les pays émergents ou dont le marché du streaming est encore balbutiant, plutôt que de viser l’Amérique et son marché déjà très concurrentiel à l’époque.

Pour autant, cela ne veut pas dire que Deezer n’avait pas lancé quelques incursions pour tâter le terrain.

À travers un accord avec Sonos et l’offre musicale Elite, mais aussi le rapprochement avec l’opérateur mobile Cricket Wireless l’an dernier — à qui il a racheté Muve Music –, mais aussi grâce à des acquisitions, comme Stitcher il y a deux ans, qui est un service américain d’écoute de radio et de podcast, Deezer avait déjà jeté quelques ponts vers l’autre rive de l’Atlantique.

Mais il ne s’agissait pas encore d’un assaut en bonne et due forme. Il faut dire que les USA, c’est un gros morceau dans le domaine de la musique. Avec le Japon, les deux pays pèsent près d’un quart de la consommation mondiale musicale. C’est aussi un pays où il existe déjà de nombreux services de streaming : Apple Music et Spotify, mais aussi Rhapsody, Google Play Music, Rdio et Tidal, pour ne citer que les plus connus.

Et l’on ne parle même pas de YouTube, qui sert aussi de service de streaming musical pour de nombreux internautes.

Le lancement de Deezer aux États-Unis se fait via les principaux systèmes d’exploitation pour mobile, à savoir Android, iOS et Windows Phone. Les internautes américains peuvent aussi passer via le site web, qui est accessible depuis n’importe quel ordinateur, pourvu qu’il est une connexion Internet et un navigateur digne de ce nom. Ils auront accès à un catalogue de plus de 40 millions de titres.

À lire sur Numerama : Deezer, Spotify, Apple Music, ou Google Play Music  : notre comparatif

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés