On pensait que le lancement de Go ainsi que les accords signés par la plateforme allaient enfin débarrasser SoundCloud de ses incessants problèmes de gestion des droits, mais il semblerait que ce ne soit pas le cas. Le DJ Four Tet s'est retrouvé bloqué lors de la publication d'un remix... pour violation de copyright.

Kieran Hebden, plus connu sous le nom de Four Tet, est un DJ aussi prolifique qu’influent. Et comme souvent, lorsqu’un DJ veut partager un remix avec sa communauté, il a voulu le mettre en ligne sur SoundCloud. Il s’agit d’un remix d’une chanson du groupe Tangent, intitulée Jindabyne qui se trouve dans le dernier album du groupe, prévu pour le 8 juin. Notons donc que le remix a été réalisé en amont de la sortie de l’album du groupe, car le célèbre DJ avait été commandé pour en faire un remix, une pratique assez courante dans le milieu.

Toutefois, lorsque Four Tet a fini son mix et a souhaité le diffuser sur SoundCloud, comme il a l’habitude de le faire, il n’a pas tardé à recevoir une série d’erreurs, empêchant la mise en ligne de la chanson. Une série d’obstacles qu’il a raconté sur Twitter pour que sa communauté comprenne son exaspération mais aussi le retard pris par l’upload d’un simple remix.

En fait, Four Tet a simplement rencontré l’algorithme de SoundCloud qui enlève tout le contenu dont la propriété intellectuelle pourrait poser problème à l’entreprise, comme ce fut maintes fois le cas par le passé. Bien décidé à ne plus se heurter à des amendes, la plateforme a en effet, à l’instar de YouTube, mis en place des techniques de détection des samples et œuvres utilisés dans le contenu mis en ligne, afin d’éviter tout procès. Le problème de ces robots juristes, c’est qu’ils sont particulièrement intolérants, créant ainsi souvent des situations de frustration pour les créateurs de contenu se trouvant dans l’impossibilité de publier, sans raison apparente.

Or, dans le cas de Four Tet, la situation est assez évidente : ayant remixé une chanson dont la sortie officielle n’a pas encore eu lieu, le robot juriste de SoundCloud a dû rapidement bloquer la publication de la chanson. Un cas de figure qui aurait pu s’arrêter là, malgré l’absurdité du processus, mais c’était sans compter sur la popularité de Four Tet qui en expliquant ses déboires avec le robot de SoundCloud a provoqué une réaction de la société.

Après avoir dit sur Twitter que SoundCloud n’était ni plus, ni moins, « une merde », et que c’était mieux avant, l’entreprise a dû réagir puisque désormais, le remix de Four Tet est en ligne. Le DJ n’a pas enlevé ses tweets. Ironiquement, l’URL du remix s’intitule : yo-four-tet-automatic-content-protection-system-detected-one-tracks-contain-copyrighted-content

Visiblement énervé contre SoundCloud, l’artiste s’en est aussi pris à la formule Go de la plateforme musicale, qui ajoute automatiquement du contenu aux pages artistes pour les abonnée, contenu uniquement accessible aux internautes abonnés mais ajouté directement sur les profils des artistes.

Ainsi, Four Tet mets le doigt sur une fragilité du nouvel accord qui devait sauver SoundCloud des attaques dues aux copyrights : malgré la multitude d’accord passés avec les majors, il n’est toujours pas possible de mettre fin définitivement à l’imbroglio juridique propre aux remixes.

Une solution envisageable pour SoundCloud serait de requérir les services experts de Dubset, startup spécialisée dans le copyright des samples et remix, comme l’ont déjà fait Apple Music et Spotify, tant la question est épineuse.

À lire sur Numerama : L’épopée SoundCloud  : histoire d’un nuage sonore en 5 dates

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés