Le streaming des mixtapes et des remixes est un sujet délicat. Quel droit appliquer aux samples ? Qui rémunérer ? DJ ou créateurs ? Apple Music a peut-être trouvé une solution, en s'alliant avec Dubset.

L’affaire SoundCloud avait fait éclater un problème du streaming que l’industrie tentait d’éviter depuis longtemps. Quelles rémunérations appliquer au streaming de mixtapes et remixes ?

Musicalement parlant, nous sommes entrés dans une ère où le sample est roi. La réutilisation et les citations sont devenues monnaie courante dans les créations. De plus, l’essor des musiques électroniques ainsi que l’importance artistique qu’ont pris les platinistes a progressivement transformé la création. Aujourd’hui, la demande d’un streaming de mixtapes est forte chez tous les fans des DJ, sans que l’offre légale ne suive vraiment.

Ce sont pourtant des œuvres à part entière, qui font partie d’une culture déjà parfaitement décrite en 2007 dans ce documentaire, « RIP : A Remix Manifesto » :

Aujourd’hui les leaders de la diffusion de mixtapes en ligne sont SoundCloud et MixCloud. Des plateformes qui sont prises d’assaut par les remixeurs confirmés. Entre boiler-room et mix maison, on y trouve en streaming de nombreuses mixtapes.

Mais ces œuvres, qu’il faut considérer comme telles, ne sont pas disponibles sur les plateformes de streaming traditionnelles, comme Spotify ou Deezer. Il y a bien sûr un préjugé artistique selon lequel une mixtape n’est pas une oeuvre mais il-y-a surtout un problème de droit handicapant. Aucun des mashups ne peut être diffusé sans que tous les ayants droit des œuvres exploitées n’aient donné leur accord. C’est ce problème juridique majeur qu’avait rencontré SoundCloud quand les majors s’étaient retournés contre le site pour demander des droits sur les musiques présentes dans les mix de ses utilisateurs.

Un accord entre Apple et Dubset

Comme toujours, l’argent est le nerf de la guerre. Le DJ qui crée à partir d’œuvres préexistantes doit être rémunéré, mais les créateurs des musiques utilisées dans les sets ne doivent pas non plus être oubliés, sauf à révolutionner le droit d’auteur. C’est ce qui fait qu’existent des startups comme Dubset, qui développent des technologies pour justement permettre une rémunération des DJ et des créateurs.

Le principe est simple, Dubset veut devenir une plateforme de streaming comme les autres mais elle impose aux mixtapes qu’elle diffuse une analyse des sons utilisés. Afin de rémunérer toutes les personnes qui se trouvent derrière l’oeuvre.

Capture d’écran (127)

L’expertise de Dubset est donc un début de solution pour le streaming des mixes. Et Apple semble l’avoir compris, car la firme de Cupertino et Dubset ont officialisé un accord au SXSW pour intégrer les méthodes de la plateforme et son catalogue naissant au streaming d’Apple Music.

Apple Music devient ainsi la première plateforme de streaming à mettre les pieds dans le monde des mixtapes et des DJ. Un marché en pleine expansion qui assure au service une exclusivité économique et musicale totale sur sa concurrence. Pour rappel, lors de notre test des services musicaux, nous avions ajouté Beatport à la liste, considérant que les services existants à l’époque ne donnaient que peu de satisfaction en matière de musiques électroniques.

C’est donc une initiative particulièrement stratégique pour Apple qui va peut être réconcilier les DJ et les créateurs, mais aussi les amateurs de sets avec les plateformes de streaming.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés