Archive.org a numérisé plus de mille heures d'enregistrements de concerts de jazz réalisés par David Niven, un passionné de musique décédé en 1993.

Souvenez-vous de la scène de la découverte du film Le fabuleux destin d’Amélie Poulain, de Jean-Pierre Jeunet. Lorsqu’en apprenant l’accident mortel de la princesse Lady Di, de stupeur, Amélie lâche le bouchon en verre du flacon de parfum qu’elle tient dans ses mains. Le bouchon roule jusqu’à heurter contre une plinthe en carrelage de la salle de bain.

Cette plinthe, à cause du choc et de la mauvaise qualité de la fixation, se détache du mur. Amélie découvre alors une petite grotte dans laquelle se trouve une vieille boite en fer, rouillée et usée par le temps. Et dans cette boîte se trouvent des souvenirs, sûrement d’un enfant. On imagine facilement l’émotion de la jeune femme lorsqu’elle tombe sur ce genre de souvenirs personnels, chacun contant une histoire. Eh bien avec archive.org, c’est à peu près la même chose pour les souvenirs numériques, du web aux jeux vidéo, en passant par la musique.

Amelie 059
La séquence en question.

En effet, le site recense désormais 650 fichiers de jazz enregistrés par David W. Niven. Tous ces enregistrements ont été numérisés et sont téléchargeables et écoutables gratuitement. Niven était un passionné de musique jazz et lorsqu’il assistait à des concerts, il les enregistrait systématiquement grâce à un enregistreur à bandes. Certains enregistrements datent de 1940 et incluent quelques légendes comme Frank Sinatra, Duke Ellington ou encore Billie Holiday.

Outre la qualité du son, qui est plutôt honnête au regard des moyens du bord et de l’époque, ces enregistrements ont encore plus de valeur grâce à l’apport personnel de David Niven. Chaque enregistrement comporte en effet un commentaire audio détaillé de la line-up mais également un bref historique sur la carrière de l’artiste, le tout réalisé par Niven lui-même.

En entendant sa voix commenter chaque chanson, l’auditeur ne peut que remonter dans le temps, imaginer l’ambiance dans laquelle l’enregistrement a été réalisé pour ensuite être envoûté par la voix de Frank Sinatra lors d’un concert enregistré à New-York en 1940. Et puis vu la quantité, vous avez de quoi faire.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés