Ne laissez plus votre enfant tomber dans la cyberdélinquance sans réagir. S'il passe son temps sur internet ou s'est acheté un livre pour apprendre à écrire des scripts Perl, inquiétez-vous. En tout cas selon la police britannique.

Votre petit frère, votre fille ou votre voisin est-il un jeune délinquant qui déverse sur Internet toute son incivilité primaire ? Pour vous aider à le savoir ou à vous rassurer, le gouvernement britannique a mis en ligne une page dédiée à la délinquance numérique, qui liste les signes censés alerter l’entourage d’un(e) adolescent(e) qui pourrait tomber dans le Dark Net et même oser ouvrir un terminal Telnet.

« Les comportements suivants peuvent indiquer qu’une personne personne risque d’être impliquée dans le cybercrime », prévient la National Crime Agency.

  • « Votre enfant passe-t-il tout son temps sur Internet ?
  • Sont-ils intéressés par le code ? Ont-ils des documents d’apprentissage indépendant de l’informatique ?
  • Ont-ils un rythme irrégulier de sommeil ?
  • Obtiennent-ils un revenu de leurs activités en ligne, savez-vous pourquoi et comment ?
  • Résistent-ils quand on leur demande ce qu’ils font en ligne ?
  • Utilisent-ils toutes les données qui leur sont permises sur l’accès haut débit du foyer ?
  • Sont-ils devenus plus isolés socialement ?  »

Heureusement, ces signes sont suffisamment précis et fiables pour que l’on ne puisse soupçonner l’adolescent qui joue à Call Of Duty toute la nuit ou discute silencieusement avec ses amis Jacquie et Michel.

L’agence britannique contre le crime a également publié une campagne de sensibilisation en vidéo, pour demander aux parents d’ « aider vos enfants à faire le bon choix ». On y voit des parents d’abord fiers des activités de petite délinquance de leur adolescent, qui réalisent que leur fils s’est progressivement attaqué à des cibles plus importantes, jusqu’à « dérober une banque ». Les trois se retrouvent face aux enquêteurs dans un commissariat :

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés