Dans le cadre de la lutte contre l'influence russe sur les réseaux sociaux, Twitter a bloqué l'accès aux publicités pour RT et Sputnik, les deux organes de presse téléguidés par le Kremlin.

Après sa conférence sur ses résultats financiers, Twitter a souhaité faire un geste dans le cadre de l’enquête sur l’affaire russe. Pour prendre de l’avance sur Facebook et YouTube, particulièrement épinglés par le Congrès américain, le réseau social a décidé unilatéralement de bloquer l’accès aux publicités pour RT et Sputnik.

Ces deux organes de presse, souvent qualifiés de propagandaires, sont financés par le Kremlin et dirigés par des proches de Vladimir Poutine. Ils sont souvent suspectés d’être la vitrine de la propagande russe dans le monde occidental.

Dans un billet de blog et un tweet de Jack Dorsey, CEO de l’entreprise, Twitter explique bannir l’accès aux publications sponsorisées aux deux médias. « Cette décision est fondée sur le travail d’analyse rétrospective que nous avons réalisé autour de l’élection présidentielle américaine et les conclusions des services secrets  » écrit l’équipe du réseau social.

Selon l’entreprise, les comportements de ces deux organes en matière de publicité recoupent l’idée qu’ils agissent au nom des intérêts russes pour interférer dans la politique américaine. Les deux médias auront toujours accès à Twitter.

russiatoday

En outre, le réseau social a décidé de donner l’intégralité des gains réalisés grâce aux publicités achetées par RT depuis 2011 à des projets de recherche sur l’impact positif et citoyen de Twitter, notamment en matière de lutte contre la désinformation. L’entreprise a compté 1,9 million de dollars investis à l’échelle du monde par RT pour promouvoir son média. L’intégralité de ces fonds sera donc reversée à des projets que Twitter dévoilera prochainement.

L’effet de ce blocage est immédiat : selon l’agence de presse étatique RIA Novosty, la rédaction française de RT n’aurait déjà plus accès aux publicités. L’agence accompagne cette déclaration d’une capture d’écran envoyée par RT.

Margarita Simonyan, rédactrice en chef de RT semble avoir eu vent de cette décision plus tôt dans la journée puisqu’elle tweetait à 14h une capture d’écran d’une proposition commerciale envoyée par Twitter pour RT. Elle mentionnait alors Jack Dorsey, précisant : « J’espère que Jack Dorsey n’oubliera de préciser au Congrès comment Twitter a proposé à RT de dépenser beaucoup d’argent pour une campagne publicitaire durant les élections américaines  ».

Partager sur les réseaux sociaux