Les législateurs américains viennent de présenter un projet de loi visant à créer une nouvelle branche au sein de l'armée américaine. Il s'agirait d'un Space Corps, entièrement dédié à la défense du territoire national face à de potentielles menaces venues d'ailleurs.

L’armée américaine pourrait s’armer d’un nouveau corps dédié à l’espace. C’est en tout cas la volonté portée par le comité des forces armées de la Chambre des représentants, qui vient de présenter son projet de loi pour la création d’un Space Corps, une nouvelle branche distincte entièrement dédiée aux projet de défense spatiale et aux potentielles menaces extraterrestres.

Républicains et démocrates ont travaillé ensemble à la rédaction de ce projet, inclus dans la prochaine Loi d’autorisation de la Défense nationale (NDAA) qui sera votée dans les prochains jours. Le démocrate Jim Cooper et le républicain Mike Rogers ont ainsi présenté en début de semaine cette proposition.

Ils ont souhaité justifier de sa nécessité : « Il y a une reconnaissance bipartisane du fait que les avantages stratégiques que nous tirons de nos systèmes spatiaux pour la sécurité nationale sont érodés. Nous sommes convaincus que le Département de la Défense est incapable de prendre les mesures nécessaires pour relever ces défis efficacement et de façon décisive, voire de reconnaître la nature et l’ampleur des problèmes. »

Vers une nouvelle branche militaire

Alors que l’armée américaine possédait déjà son unité spéciale, les Space Aggressors, pour justement préparer les soldats de l’US Air Force à de potentiels conflits spatiaux, ce nouveau Space Corps devra être une véritable branche indépendante, mise sous la direction du commandement civil du secrétaire à la Force aérienne des Etats-Unis. Il devrait ainsi reprendre la main sur les missions spatiales secrètes en cours, gérées pour l’instant du côté de l’Air Force.

Cette dernière semble d’ailleurs assez peu favorable à cette idée d’un Space Corps indépendant. Le général David Goldfein, chef de cabinet des forces aériennes, a exprimé ses doutes au Sénat en mai dernier : « Je ne soutiens pas cette proposition pour le moment. À l’heure actuelle, se concentrer sur un important changement d’organisation nous ralentirait… Si nous voulons revenir dessus à l’avenir, je dirais que nous voulons garder le dialogue ouvert, mais de suite, je pense que cela nous ferait reculer. »

Il faudra de toute manière donner au projet un certain temps avant d’être validé et appliqué. Après un premier vote du comité des forces armées, il devrait ensuite passer au Sénat et à la Chambre, avant d’être ratifié par le président. Si tout cela s’enchaîne sans problème, le Space Corps pourrait voir le jour dès le 1er janvier 2019.

Partager sur les réseaux sociaux