La jeune secrétaire d’État à l’égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, est en train de composer son cabinet. Sur Twitter, la jeune femme explique avoir beaucoup de mal à trouver une directrice de cabinet, puis supprime son message.

Chercher une directrice de cabinet sur Twitter ? Un tweet qui semble avoir du mal à passer, bien qu’il traduit un aspect souvent tu sur l’absence de parité dans les cabinets ministériels.

Marlène Schiappa, 34 ans, fondatrice du réseau Maman Travaille compose actuellement le cabinet de son secrétariat d’État. La jeune femme doit réunir, comme imposé par Matignon et l’Elysée, une équipe de cinq personnes pour l’entourer dans sa tâche. Elle a confié cette après-midi sur Twitter avoir déjà trouvé deux femmes et deux hommes mais se désespère de trouver la candidate idéale pour le poste de directrice de cabinet.

Une directrice de cabinet, mission impossible ?

Ce qui est considéré en France comme la plus haute fonction d’un cabinet ministériel, traditionnellement confiée à des énarques, a donc fait l’objet d’une annonce sur Twitter par la jeune secrétaire d’État. Mme. Schiappa explique : « J’ai recruté deux femmes et deux hommes à mon cabinet. J’ai besoin d’une femme directrice de cabinet or je n’ai que des candidats. Toutes les femmes identifiées ont réfusé : conciliation vie pro/vie familiale…  analyse l’écrivaine avant de demander Si vous connaissez une excellente directrice de cabinet disponible ?   »

La question presque anodine de Mme. Schiappa met en avant un problème très français. En 2014, Véronique Bédague-Hamilius devenait la première femme directrice de cabinet du premier ministre, un fait inédit sous la Ve République. Toutefois, en supprimant son tweet quelques minutes après, la secrétaire d’État a dû comprendre que la France n’était pas encore prête pour le débauchage d’énarques sur Twitter. Gageons qu’elle a déjà trouvé sa candidate idéale…

Partager sur les réseaux sociaux