Après avoir accueilli Musk ou Snowden, les TED Talks donnaient cette fois la parole au Pape François qui s'est prêté au jeu des conférences technologiques et culturelles. Dans un message d'une vingtaine de minute, le représentant du Vatican a abordé différents enjeux moraux pour l'avenir.

Vous aviez l’habitude d’attendre les conférences TED des journalistes super star, des lanceurs d’alerte révolutionnaires et des bonimenteurs qui ont publié un livre à succès sur le développement personnel ? Cette semaine, c’était une autre forme de célébrité qui surprenait le monde en participant à son tour aux très connectées TED Talks. Comme chaque année, l’organisation se réunissait pour sa conférence annuelle à Vancouver. Au programme : Ingrid Betancourt, Serena Williams, Elon Musk, et une flopée de scientifiques et artistes pour parler technologies, sciences, cultures et sociétés.

Toutefois, la vraie star de l’édition 2017 était évidemment le Pape François dont les interventions sont plus courantes sur la scène internationale que ses prédécesseurs. Le chef du Vatican, que l’on dit modernisateur et ouvert à son époque, a donc confirmé cette réputation en s’exprimant aux côtés des habitués des TED Talks. Néanmoins pour l’Église, parler technologie et futur ne semblait pas être une l’évidence. Nous ne referons pas des siècles d’Histoire, mais le pontificat n’a pas toujours été du côté de la science.

Le temps a passé et François espère montrer un nouveau visage d’un catholicisme qui pense le monde et questionne le futur non pas pour l’empêcher, le retenir, mais pour lui donner une plus grande dimension morale. Durant le discours, pré-enregistré, François est revenu à de nombreuses reprises sur cette notion de futur et de choix individuels. Il a par ailleurs introduit son propos en expliquant apprécier le nom de la session 2017 de TED Le futur, c’est vous.

Revenant entre autre sur son passé de migrant, sur la nécessite de s’ouvrir à l’autre et de cultiver l’échange, le pontif a insisté sur la nécessité, pour le futur, de construire un monde d’interactions et de partage, seule solution pour ne pas se laisser abattre par la solitude et les défaites humaines, politiques et sociales. Pour le Pape, les avancées technologiques ne doivent pas nous faire oublier que nous avons besoin des autres.

« Comme ce serait merveilleux si les innovations scientifiques et technologiques créaient plus d’égalité et de cohésion sociale ! Comme ce serait merveilleux, alors qu’on découvre de nouvelles planètes, de redécouvrir les besoins de nos frères et sœurs qui orbitent autour de nous ! », expliquait le Pape avant d’alerter son auditoire sur la menace que font peser certaines sociétés et organisations en plaçant la consommation et la richesse au-dessus des individus et des valeurs humaines.

Selon les organisateurs, l’organisation de la conférence a pris un temps certain pour convaincre le Vatican de l’importance d’un tel événement. À Rome, les TED Talks ne faisaient jusque-là pas parti des rendez-vous suivis par l’Église. Un an après avoir ouvert son compte Instagram, François continue donc son chemin de modernisateur, malgré les critiques qui fusent dans un Vatican divisé.

Partager sur les réseaux sociaux