Amazon persiste sur le plan juridique à s'opposer aux demandes d'accès de la police, qui cherche à vérifier les données d'une enceinte « intelligente » Echo qui a été retrouvée non loin d'un cadavre et dont la mort est suspecte.

Quels secrets se cachent dans les entrailles de l’enceinte « intelligente » Echo qui a été récupérée au domicile d’un homme dont le corps sans vie a été retrouvé dans un jacuzzi ? L’appareil commercialisé par Amazon aurait-il par hasard enregistré des indices permettant de déterminer les causes de la mort de Victor Collins ? C’est ce que la police de l’Arkansas aimerait bien savoir.

Seulement, l’enquête bute sur un obstacle de taille : Amazon. Le géant du commerce électronique refuse de laisser les forces de l’ordre accéder aux enregistrements de son produit, non pas par idéologie mais pour des raisons de formalisme juridique : selon lui, la procédure judiciaire n’a pas été suivie scrupuleusement, avec un mandat de perquisition produit en bonne et due forme.

Amazon brandit le Premier Amendement

Et visiblement, Amazon n’a pas l’intention de céder. Dernièrement, l’entreprise a brandi un autre argument pour empêcher la police d’accéder facilement aux données qui ont été générées le jour de la mort de Victor Collins. L’Associated Press rapporte en effet que la firme de Jeff Bezos a déposé une requête pour demander le rejet d’un mandat de perquisition des procureurs.

Ainsi, Amazon estime que « compte tenu de l’importance du Premier amendement [de la Constitution des États-Unis] et des implications en matière de protection de la vie privée, le mandat devrait être annulé à moins que la Cour ne constate que l’État de l’Arkansas a satisfait le degré de formalisme et d’obligation requis pour obliger à produire de tels éléments ».

Surtout, Amazon estime que les procureurs n’ont pas démontré la nécessité pour Amazon de violer les droits constitutionnels de ses clients et qu’ils n’ont pas non plus prouvé que les informations qu’ils recherchent ne sont pas disponibles autre part. Enfin, Amazon veut que le tribunal examiner d’abord les enregistrements avant de les confier aux procureurs afin de s’assurer qu’ils sont bien en rapport avec l’affaire.

Echo Dot

Signe que l’objectif d’Amazon n’est pas de s’opposer par principe à l’enquête, le groupe a déjà communiqué certaines informations à la police, comme celles relatives au compte du suspect, James Andrew Bates, et à son historique d’achat. Ce dernier est poursuivi pour le meurtre de Victor Collins ; des traces de sang ont été retrouvées autour du jacuzzi et l’état du cadavre laisse à penser que sa mort n’était pas naturelle.

À proximité du jacuzzi se trouvait également l’Echo. Ce que les autorités cherchent à savoir, c’est si l’appareil a été « réveillé » par un mot-clé qui aurait pu être prononcé par hasard ou volontairement lors du décès de Victor Collins ; cela permettrait d’apporter un éclairage sur ce qui s’est passé. Car selon James Andrew Bates, qui a prévenu la police de la mort de Victor Collins, celui-ci s’est simplement noyé.

Partager sur les réseaux sociaux