Après l'attentat perpétré contre un club gay à Orlando, le Président français s'est fendu de deux tweets pour exprimer son soutien au peuple américain touché à son tour par la violence des attentats. Toutefois, le président de la République a manqué de tact dans un dérapage plus ou moins contrôlé sur Twitter.

La France a-t-elle un problème avec le caractère homophobe de la tuerie d’Orlando ? C’est en tout cas, ce que, depuis ce matin, de nombreux internautes et médias ont entrepris de dénoncer. Y aurait-il en France une curieuse omerta sur la population ciblée par l’attaque ? Selon France Culture, le caractère homophobe de l’attaque a été évité par de nombreux médias et bien sûr par une partie de la classe politique française, qui, a l’exception de Manuel Valls, s’est rapidement émue de l’attentat tout en prenant soin de ne pas expliciter le rapport du crime avec la communauté LGBT.

Le premier ministre français aura donc été un des rares à mentionner la communauté LGBT qui était pourtant, de manière évidente, la cible de la tuerie.

De son côté, le Président français a commencé hier par un tweet salutaire et plein d’empathie à l’égard du peuple américain mais dans lequel, la nature du crime est malencontreusement oubliée. Toutefois, François Hollande a du vouloir rectifier le tir et afin de convaincre de sa bonne foi ceux qui y voyaient déjà un syndrome de son indifférence à l’égard de la communauté LGBT, le président a tweeté… avant de supprimer son post quelques minutes plus tard. En cause, un message dont le propos était certainement de bonne intention mais dont la formulation maladroite a entraîné un certain malaise.

hollande

En parlant de liberté de choisir son orientation sexuelle, le Président de la République s’est illustré par sa propre ignorance de la condition des LGBT. Auxquels il est si souvent reproché le choix d’un mode de vie, quand il s’agit en réalité de nombreux facteurs entraînant une orientation loin d’être choisie. Or cette méconnaissance n’est pas une attaque, mais elle est plutôt embarrassante pour un président dont le bilan positif reste principalement marqué par la réforme du Mariage pour tous.

Quelques minutes après, François Hollande s’est repris et a tweeté peu ou prou le même tweet en enlevant toute référence à une orientation sexuelle prétendument choisie. C’était moins une, même si la vidéo publiée par l’Élysée ne peut pas, elle, être aussi aisément éditée.

 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés