A priori, ça n’est pas la musique sur téléphone mobile qui va sauver l’industrie musicale, surtout depuis que les sonneries ont cessé d’être la vache à lait qu’elles étaient devenues au début des années 2000. Une nouvelle étude de Jupiter Research démontre que la plupart des utilisateurs de téléphones mobiles n’ont pas l’envie de télécharger des chansons sur leur appareil, à la fois à cause d’un manque d’intérêt et de barrières techniques trop importantes.

Ainsi, sur plus de 1800 personnes interrogées, les deux tiers (66 %) disent que rien aujourd’hui ne pourrait les pousser à acheter de la musique sur leur téléphone, sous quelque forme que ce soit. 24 % se disent intéressés par les sonneries, et seulement 14 % par l’achat de chansons complètes. On comprend mieux pourquoi Nokia et semble-t-il Apple cherchent à offrir cette musique gratuitement en la finançant par le prix du mobile et sur son renouvellement.

Parmi les facteurs dissuasifs les plus importants, les personnes interrogées citent le prix des chansons qui ne devrait pas dépasser les 99 centimes trouvés dans les plateformes de musique en ligne pour ordinateur, alors que la plupart des opérateurs facturent jusqu’à deux fois et demi plus cher pour compenser soit-disant la bande passante plus onéreuse. Les sondés pointent également les problèmes d’accessibilité à la musique, avec les difficultés de trouver les chansons qu’ils souhaitent, ainsi que les DRM. Une partie des utilisateurs de mobiles se plaint en effet des restrictions posées sur les chansons téléchargées, qui interdisent par exemple de copier la chanson téléchargée sur un ordinateur.

« Sans de nouveaux modèles économiques excitants, les maisons de disques et les opérateurs vont continuer à céder la plupart du marché de la musique numérique à Apple« , prévient Jupiter Research.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés