Le stand Meizu, au CeBIT qui se tient actuellement, a été fermé temporairement par les autorités allemandes pour contre-façon, peu après la présentation de son M8. Les observateurs ont vite montré du doigt le téléphone au look très iPhone, et ont soupçonné Apple d’avoir orchestré le tout. Il n’en était rien. L’intervention aurait été à l’initiative de Sisvel, une société italienne qui l’a accusé d’utiliser sans licence son codec MP3. Le stand était réouvert plus tard dans l’après-midi.

Une affaire bien étrange. D’abord parce que le M8 n’était présenté qu’en tant que prototype, il ne fonctionnait pas vraiment. Mais aussi parce que Jack Wong, le PDG de la firme, prétend qu’il s’agit d’un gros malentendu, que ses produits lisent le WMA mais pas le MP3, et que ce serait aux distributeurs locaux de s’acquitter des droits de licence. Cette affirmation surprenante n’empêche pas les baladeurs Meizu commercialisés en France de tous lire le MP3.

Via : Engadget

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés