275.000 titres vendus en seulement 18 heures. Tel est le score à peine croyable réalisé par Apple et sa nouvelle plateforme iTunes Music Store le jour de son lancement, lundi dernier. Steve Jobs aurait-il donc trouver la formule miracle ?

Il faut dire que le directeur d’Apple a su se montrer persuasif. Son catalogue de plus de 200.000 titres (vendus 99 cents chacun) propose ainsi aux utilisateurs du contenu audio et vidéo exclusif d’artistes aussi célèbres que U2, Eminem, Sheryl Crow, Bob Dylan, ou encore Sting, avec pour chacun d’eux la possibilité d’en écouter un extrait de 30 secondes.

Apple a en outre su mettre les systèmes de gestion des droits numériques (DRM, Digital Rights Management) a son profit, en permettant à l’utilisateur de faire une copie des titres téléchargés sur trois ordinateurs différents, de les transférer sur son iPod ou de les graver sur CD. Le tout est surveillé par les serveurs de la firme, qui contrôlent par exemple que l’utilisateur ne grave pas plus de 10 fois la même compilation (ce qui est bien plus que suffisant pour le consommateur honnête).

Une manière de mettre tout le monde d’accord qui visiblement a séduit aussi bien les majors que les consommateurs. Ce score de 275.000 titres en 18 heures est d’autant plus remarquable qu’iTunes Music Store est pour l’instant réservé aux seuls utilisateurs de MacOS X résidant aux Etats-Unis. Après un rapide calcul, ce ne sont pas moins de 250 dollars de recette par seconde qui sont ainsi tombés dans les caisses d’Apple.

Du côté de Seattle, il y a fort à parier qu’un dénommé Bill Gates active ses troupes pour cette fois devancer Steve Jobs sur le marché bien plus vaste de nos chers PC sous Windows…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés