Pendant que Britney Spears tente de convaincre des millions d'américains que le piratage nuit à sa santé artistique, d'autres artistes semblent se résigner et accepter avec plus ou moins de compréhension le phénomène du piratage...

Nous n’avons malheureusement pas la source de ces citations reproduites par notre confrère Zeropaid, mais en voici la teneur :

Will Smith : « L’élément de piratage qui me pose problème, mais avec lequel je suis très à l’aise ce sont les enfants qui aiment tout simplement la musique et qui veulent juste être plus proches des artistes et vous devez peser le pour et le contre et peut-être que les gens ne vendront pas 10 à 12 millions d’albums, peut-être qu’ils devront consentir à en vendre un ou deux millions mais je veux dire que pour moi l’important ce sont les fans. »

Tom Petty : « Ce n’est pas bien de prendre ça (ndlr : des albums piratés), ce ne sont pas les vôtres mais je le comprends, parce que si un CD coûte $18, la plupart des gens ne peuvent se le permettre. »

Snoop Dogg : « C’est de la publicité. Autant que je le sache, toute publicité est bonne à prendre. Si les gens ne téléchargent pas votre musique, alors vous avez quelques problèmes. »

Johnathan Davis (Le chanteur principal de Korn) : « L’industrie du disque est dingue (ndlr : jacked) mec, c’est une grosse arnaque. Donc je veux dire, c’est comme ça qu’on fait de l’argent, en partant en tournée et avec le merchandising. Je ne me fais pas vraiment de soucis. »

Certes il s’agit là de commentaires isolés, encore minoritaires dans l’industrie du disque, mais certaines de ces réflexions sont très intéressantes, notamment cette dernière de Johnathan Davis pour qui la vente de disques ne représente qu’une source secondaire de revenus. Les tournées et la vente d’objets dérivés (t.shirts, posters, livres, …) devant prendre le dessus. Et en effet, quoi de moins « piratable » qu’un poster, une tasse à café ou une paire de chaussettes ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés