Il y a quelque chose de tragi-comique lorsque Reuteurs explique que notre cinéaste national Bertrand Tavernier dit réussir à filmer ses films à succès grâce à la taxe pour copie privée. Quelques mois plus tôt, le même fusillait (.pdf) l’UFC – Que Choisir parce qu’elle avait voulu étendre cette taxe par la licence globale. Il a sans doute aussi applaudi des deux mains l’arrêt Mulholland Drive de la cour de cassation, qui risque d’interdire la copie privée des DVD. Aux Pays-Bas, un groupe d’industriels a décidé de reporter l’extension de la taxe pour copie privée aux baladeurs MP3 et vidéo. Il dit attendre l’avis de la Commission Européenne, qui semble-t-il voudrait réduire le champ de cette taxe présente dans 20 des 25 pays membres de l’Union.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés