L'institut national de l'audiovisuel lancera sa plateforme de SVOD à la fin du mois. L'abonnement, proposé à 5 euros par mois, donnera accès à un catalogue qui contiendra au départ 20 000 programmes. Ceux-ci seront essentiellement des archives du paysage audiovisuel français.

Déjà évoqué l'année dernière lorsque l'institut national de l'audiovisuel (INA) était encore dirigé par Agnès Saal, le service de vidéo à la demande sur abonnement (SVOD) opéré par l'établissement public tarde à prendre forme. Mais celui-ci est loin d'être abandonné : il est même, rapporte le site Électron Libre, sur le point de faire son apparition. Il est en effet question d'un lancement le 30 septembre.

L'INA avait déjà lancé un premier service de vidéo à la demande en 2006, en misant d'abord sur la publicité, mais ce modèle économique n'avait pas été suffisant pour permettre à la plateforme de perdurer. Avec la SVOD, c'est un changement de tactique : les internautes ne verront aucune publicité mais ils devront payer chaque mois un abonnement (un montant de 5 euros).

L'INA ayant la responsabilité de gérer les archives des productions audiovisuelles, le catalogue (20 000 programmes) qui sera fourni en SVOD ne proposera pas la moindre série américaine récente mais plutôt des contenus qui ont marqué l'histoire du paysage audiovisuel français, comme Thierry La Fronde (1964), Belphégor (1965), Les Shadoks (1968) ou encore Les Rois Maudits (1965). Des émissions, des documentaires et des séquences sportives seront aussi disponibles.

Le site de l'INA propose par ailleurs de visionner des extraits gratuits, via un champ de recherche et des catégories (thèmes, personnalités, émissions). Il existe aussi une boutique dans laquelle les internautes peuvent acheter des contenus, en téléchargement (vidéo et audio) ou sur support (DVD, CD, photo).

( photo : CC BY Bart )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés