Le service fédéral anti-monopole russe a déclaré Google coupable d'abus de position dominante. Le moteur de recherche américain était accusé par Yandex de profiter de l'omniprésence d'Android pour mettre en avant ses propres services.

Google est coupable d'abus de position dominante en Russie. Tel est donc le verdict qu'a rendu lundi le service fédéral anti-monopole russe (FAS), après sept mois d'enquête, dans une affaire qui voyait s'affronter le moteur de recherche américain à Yandex, un concurrent local. Celui-ci accusait la firme de Mountain View de profiter de l'omniprésence d'Android pour imposer ses services.

Il reste maintenant à fixer le montant de l'amende que devra payer Google. La législation russe prévoit que son montant peut atteindre jusqu'à 15 % du chiffre d'affaires réalisé par la société dans le secteur incriminé. En l'occurrence, c'est sur les performances commerciales de Google dans le secteur des applications mobiles que sera basée la sanction pécuniaire.

Selon les statistiques collectées par le site Statista, Android est le système d'exploitation le plus répandu en Russie avec une part de marché de plus de 64 %, très loin devant iOS (à 24 %). Pour le site Kantar, Android se trouve sur 76 % des mobiles tandis que iOS et Windows Phone sont au coude à coude, autour de 10-11 %. Yandex évoque de son côté une part de marché de 86 % pour Google.

Cela étant, la domination de Google dans le secteur des systèmes d'exploitation ne se répercute pas au niveau de la recherche en ligne. Yandex reste toujours le moteur le plus populaire, avec une part de marché située entre 50 et 60 % selon les sources. Cela étant, Yandex n'est pas dans une bonne dynamique : son poids dans la recherche recule depuis quelques années au profit de Google.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés