Mise à jour – Ce n’est donc pas 140 millions mais près de 177 millions d’euros (200 millions de dollars) que la société de covoiturage Blablacar a levé auprès de plusieurs fonds d’investissement. Cet argent, annonce le groupe, doit lui permettre de se développer en Asie et en Amérique Latine (en particulier le Brésil).

Sujet du 8 septembre – Selon des informations de Techcrunch, la start-up française de covoiturage BlaBlaCar s’apprêterait à lever 160 millions de dollars (environ 142 millions d’euros) dans un tour de table impliquant le fonds d’investissement Insight Venture Partners, un an après avoir déjà levé 100 millions de dollars l’an dernier. Des sommes rarissimes pour une entreprise française, mais qui confirment la bonne forme et le potentiel de croissance de BlaBlaCar sur le marché mondial, avec un modèle économique et industriel différent de celui de Uber.

Alors que Uber repose pour l’essentiel sur des chauffeurs professionnels qui vendent leurs prestations, ce qui en fait des concurrents directs des taxis, BlaBlaCar se contente de mettre en relation ceux qui se rendent dans une ville en voiture, et ceux qui souhaitent se joindre au voyage pour partager les frais d’essence et d’entretien du véhicule. La plateforme prend une commission de 10 % sur les ventes.

BlaBlaCar est actuellement présent dans 17 pays, essentiellement en Europe, mais aussi l’Inde, le Mexique, ou la Turquie. Les fonds levés lui serviront à continuer son expansion internationale et peut-être, comme Uber, à viser la Chine.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés