Uber veut s'installer dans 50 villes chinoises d'ici un an, et a donc levé 1,2 milliard de dollars pour recruter une armée de "lanceurs" à travers la Chine.

Les récentes arrestations de chauffeurs et perquisitions de ses bureaux de Hong Kong n'ont pas eu raison de la détermination de Uber à se développer dans le pays. Dans une interview au journal chinois Sina, le PDG de l'entreprise Travis Kalanick a annoncé une levée de fonds de 1,2 milliard de dollars entièrement consacrée à son développement en Chine. Le groupe a toutefois précisé au Guardian que l'opération financière n'était pas encore tout à fait achevée et que d'autres investissements pourraient venir s'ajouter.

Uber est actuellement présent dans 11 villes chinoises, mais ambitionne de s'y développer très rapidement avec l'ouverture de ses services de transport pour particuliers dans 50 villes d'ici un an.

Avec ses 1,35 milliards d'habitants, la Chine représente un marché très important pour Uber, qui avait dit constater une "croissance remarquable et inédite" avec sa filiale UberChina. "Pour le dire franchement, la Chine représente une des plus grandes opportunités inexploitées pour Uber, potentiellement plus importante que les Etats-Unis", avait écrit Kalanick dans un courrier aux investisseurs cité par le Financial Times.

Sur son site, Uber a publié une offre d'emplois de "lanceurs" dédiée à son expansion en Chine, en insistant sur l'autonomie et la rapidité des équipes qui seraient déployées dans chaque ville. "A la base, ce travail implique d'être largué dans une ville ou un pays où Uber n'a aucune marque reconnue et aucune présence physique, de trouver rapidement qui et quoi fait tourner la ville, et de construire alors un nouveau business à partir de rien — en l'espace de quelques semaines — qui prépare Uber à un succès de long terme", prévient l'annonce qui insiste sur la "flexibilité" du candidat, qui doit accepter de s'immerger dans une ville inconnue et être capable d'y nouer rapidement un réseau de contacts.

Dans un document présenté aux investisseurs ces derniers mois, Uber a annoncé qu'il visait un chiffre d'affaires de 26 milliards de dollars en 2016, avant une possible entrée en bourse.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés