En sept ans, le prix moyen de la mémoire flash a été divisée par 44. Dans le même temps, le stockage de base proposé sur les iPhone (et la plupart des autres smartphones) n'a été multiplié que par deux, alors que l'on stocke toujours plus de fichiers volumineux. Une pénurie du stockage local pensée pour obliger à stocker "dans le cloud".

Depuis moins d'une décennie que le premier iPhone a été lancé par Apple, tout a augmenté sur nos téléphones mobiles. Le prix bien sûr, qui a explosé (499 euros pour l'iPhone de base en 2007, 809 euros aujourd'hui), mais aussi la résolution de l'écran, la qualité des capteurs photo, la rapidité des processeurs, la capacité des batteries, la vitesse des réseaux mobiles supportés, etc. Tout, sauf le stockage interne, qui n'a que très peu évolué depuis 2007, en comparaison des coûts de stockage et du volume des applications ou des contenus à stocker, qui a lui aussi explosé.

Nous prenons là comme référence Apple, mais la même tendance est vraie pour toutes les marques de smartphones, qui ont toutes emprunté sensiblement la même stratégie.

Il avait fallu seulement un an pour que double la capacité de stockage proposée sur le modèle d'entrée de gamme de l'iPhone, entre le modèle d'origine de 4 Go et l'iPhone 3G avec 8 Go. Puis il a fallu attendre plus de quatre ans pour que le stockage interne double à nouveau avec l'iPhone 5, dont le modèle de base fut proposé en 2012 avec 16 Go, qui est toujours aujourd'hui le standard des iPhone les moins chers (l'iPhone 5C est même proposé avec 8 Go seulement).

iPhone (1G) 4 Go
iPhone 3G 8 Go
iPhone 3GS 8 Go
IPhone 4 8 Go
iPhone 4S 8 Go
IPhone 5 16 Go
iPhone 5C 8 Go
iPhone 5S 16 Go
IPhone 6 16 Go

En huit ans, la capacité de stockage des iPhone a donc été multipliée par quatre. Mais en réalité depuis sept ans la mémoire interne n'a été multipliée que par deux. Dans le même temps, le poids moyen du fichier d'une photo prise depuis un iPhone a été multiplié par trois, et surtout les smartphones sont désormais capables de prendre des vidéos HD en 1080p, ce qui exige une place de stockage considérable (près de 180 Mo par minute) qui n'était pas nécessaire avec les premières générations. Sauf à prendre les modèles les plus chers qui offrent davantage de stockage, les utilisateurs sont donc beaucoup plus rapidement qu'avant confrontés aux limites de leur appareil, et doivent effacer leurs fichiers… ou les sauvegarder en ligne, sur un espace de stockage.

C'est tout l'objet de ces stratégies de pénurie artificielle de l'espace disponible en local, qui oblige l'utilisateur à dépendre de services en ligne pour utiliser son smartphone. Non seulement il paye plus cher l'appareil à l'achat, mais il se rend vite compte qu'il doit aussi le louer à travers un abonnement qu'il paye en monnaie réelle (sur iCloud qui coûte 99 centimes par mois pour 20 Go), ou en abandon de sa vie privée (sur Google Photos où le stockage est illimité) :

 

Pourtant le prix du stockage sur mémoire flash s'est effondré depuis 2007. Une carte mémoire (du même type que celle intégrée dans les téléphones) coûtait 0,0122 dollar par méga-octets en 2007, et coûte aujourd'hui 0,000275 dollars/Mo. Dit autrement, alors que depuis sept ans le stockage de base sur un iPhone n'a été multiplié que par 2, sur la même période le prix moyen de la mémoire flash a été divisé par 44 :

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés