En réaction au séisme au Népal, Google, Facebook et la Croix-Rouge Internationale ont mis en place des outils permettant aux personnes disparues de signaler en ligne si elles sont en bonne santé.

Suite au tremblement de terre au Népal qui a déjà fait plus de 3200 morts et 6500 disparus, beaucoup s'inquiètent de savoir si leurs proches qui se trouvaient dans les environs du séisme se portent bien. La technologie pourrait les aider à obtenir une réponse plus rapidement, grâce aux outils mis en place par Google, Facebook et le Comité International de la Croix-Rouge — lesquels dépendent toutefois de la disponibilité sur place d'une connexion à internet et d'un accès à l'électricité, ce qui n'est pas toujours évident. De nombreux problèmes de coupures d'accès au niveau local ont été signalés.

Google a mis en ligne son Person Finder, un outil très basique qui permet de recherche des nouvelles sur une personne à partir de son nom, ou de donner des informations sur quelqu'un. Le service peut être consulté sur place par SMS, en tapant "search" suivi du nom de la personne. Disponible en anglais, Person Finder a également été traduit dans plusieurs langues utilisées dans la région :

De son côté, Mark Zuckerberg a annoncé avoir activé pour la première fois l'outil Safety Check que Facebook avait présenté en octobre dernier. L'application permet aux internautes présents dans la zone du séisme de signaler qu'ils sont vivants, et exploite pour ce faire ses bases de données pour savoir qui était potentiellement présent dans la région au moment de la catastrophe, en exploitant toutes les informations à sa disposition : géolocalisation de l'adresse IP des dernières connexions à Facebook, ville de résidence signalée dans le profil, localisation connue dans l'application "amis à proximité", etc. L'application envoie une notification à tous les utilisateurs concernés, pour leur demander s'ils se portent bien :

Enfin le Comité International de la Croix-Rouge a mis en place son propre outil, Family Links, qui utilise le savoir-faire de la Croix-Rouge en matière d'informations sur les personnes disparues en zones de conflits armées. Sur le même principe que l'application de Google, elle permet aux personnes de faire savoir qu'elles sont vivantes, ou de faire connaître le nom d'une personne disparue pour laquelle on recherche des informations :

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés