Victime d'un effet Streisand qu'il a lui-même provoqué en censurant sur sa page Facebook toutes les critiques à son projet de loi Renseignement, le Gouvernement a reconnu dans la nuit qu'il avait commis une erreur, et que "cette page est faite pour vous".

Mercredi, Numerama rapportait que les équipes de communication du Gouvernement avaient décidé de censurer sur leur page Facebook tout message qui présenterait des arguments contre le projet de loi Renseignement, et en particulier tout message conduisant à une analyse contradictoire du Vrai/Faux publié par Matignon. Dès que la manoeuvre fut découverte, la page Facebook s'est retrouvée noyée sous les messages critiques, et est devenue rapidement ingérable pour les modérateurs, illustrant une nouvelle fois le fameux effet Streisand qui accompagne tout effort de censure.

Tard dans la nuit de mercredi à jeudi, au moment-même où les députés adoptaient les boîtes noires tant contestées, le Gouvernement a publié son mot d'excuses, et des promesses de meilleur respect de l'esprit démocratique.

Parlant d'un "dysfonctionnement de notre système de modération", qu'il faut comprendre comme un dysfonctionnement humain, le Gouvernement reconnaît que "des commentaires n'enfreignant pas notre charte ont été modérés sur la page Facebook du gouvernement", et affirme que "ce problème est désormais réglé".

"La page du gouvernement est faite pour vous et nous sommes très attachés à ce qu'elle demeure un espace de dialogue constructif et respectueux. C'est justement ce que permet et protège notre politique de modération", ajoute Matignon.

Selon sa charte, la page Facebook du Gouvernement prévoit que les équipes de modération puissent supprimer sans préavis "tous les commentaires qui ne respecteraient pas les règles de bienséance" énoncées, et "les dispositions légales". Les règles de bonne conduite sont très classiques, et demandent simplement aux internautes de s'exprimer en français, poliment, de ne pas sortir du sujet commenté, ou encore de ne pas insérer de liens commerciaux ou de "liens inappropriés".

Avec le message publié cette nuit, le Gouvernement reconnaît fort heureusement que les liens vers des médias offrant aux citoyens les moyens de s'informer ailleurs que sur une Pravda à la mode Facebook sont appropriés.

 

A la suite d'un dysfonctionnement de notre système de modération, des commentaires n'enfreignant pas notre charte…

Posted by Gouvernement on mercredi 15 avril 2015

 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés